Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tulle : une pêche électrique dans la Corrèze pour compter les poissons

-
Par , France Bleu Limousin

Le poisson revient dans la Corrèze à Tulle. C'est ce que révèlent les premiers comptages réalisés par la fédération de pêche corrézienne et l'agglo de Tulle. Des pêches électriques viennent d'avoir lieu aux mêmes endroits où il y en avait eues en 2016 avant les travaux de renaturation de la rivière.

Sur le site de l'Auzelou ce jeudi. La première journée de pêche électrique avait eu lieu le lundi précédent dans le centre de Tulle et dans le quartier de Souilhac.
Sur le site de l'Auzelou ce jeudi. La première journée de pêche électrique avait eu lieu le lundi précédent dans le centre de Tulle et dans le quartier de Souilhac. © Radio France - Philippe Graziani

La pêche mobilise une trentaine de personnes. La fédération de pêche de la Corrèze et l'Agglo de Tulle ont eu des renforts d'associations de pêcheurs, de la fédération de pêche de la Haute-Vienne ou encore d'EDF. Il faut du monde car le but de cette pêche électrique est de capturer tous les poissons qui passent dans une portion donnée de la rivière. Assez de monde en tout cas pour leur barrer le route. D'un côté les uns plongent les anodes, ces perches qui permettent de faire passer le courant dans l'eau, et les autres ramassent les poissons ainsi étourdis, "juste étourdis" précise Patrick  Chabrillanges, le président de la fédération, dans des épuisettes. 

Les poissons sont étourdis grâce à l'impulsion électrique donnée par l'anode puis ramassés à l'épuisette.
Les poissons sont étourdis grâce à l'impulsion électrique donnée par l'anode puis ramassés à l'épuisette. © Radio France - Philippe Graziani

Des résultats encourageants

Direction ensuite pour les poissons la rive où ils sont triés dans un premier temps. L'occasion pour Patrick Chabrillanges de noter qu'il y a une vraie diversité d'espèces. "On a du vairon; on a du goujon, du barbeau; on a du saumon aussi, des truites". Une douzaine d'espèces en tout même si la plupart sont représentées surtout par des très petits poissons encore. Mais "petit poisson deviendra grand" fait remarquer le président de la fédération de pêche qui trouve ces comptages très encourageants, surtout en termes de quantité de poissons. Ces pêches ont en effet permis de relever une multiplication par 6 de leur nombre total entre 2016 et 2020.

Une douzaine d'espèces de poissons, beaucoup de petits gabarits, ont été pêchés durant cette semaine dans la Corrèze
Une douzaine d'espèces de poissons, beaucoup de petits gabarits, ont été pêchés durant cette semaine dans la Corrèze © Radio France - Philippe Graziani

Une rivière plus froide

Les poissons capturés, avant d'être relâchés dans la rivière, sont aussi pesés, mesurés. Tous ces renseignements permettent de connaître la densité des populations de chaque espèce explique Olivier Lefeuvre, technicien rivière à l'Agglo de Tulle. "Le travail est de voir si on a des populations conformes". Car les travaux de renaturation en supprimant en particulier tous les obstacles présents autrefois qui faisaient se réchauffer l'eau ont permis à celle-ci de se refroidir. Ce qui doit logiquement avoir pour conséquence le retour de telles et telles espèces. Cela semble être le cas pour l'instant. Mais tout cela doit encore être vérifié par une nouvelle campagne de comptage d'ici 4 ou 5 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess