Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un an après Lubrizol, plusieurs centaines de manifestants à Rouen et une action d’Extinction Rébellion

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi après-midi à Rouen, un an après l'incendie sur le site de l'usine Lubrizol. Des militants du groupe Extinction Rébellion se sont joints à la mobilisation avec une action sur le pont Jeanne-d'Arc.

Plusieurs centaines de personnes manifestaient samedi 26 septembre 2020 à Rouen, un an après l'incendie sur le site de l'usine Lubrizol.
Plusieurs centaines de personnes manifestaient samedi 26 septembre 2020 à Rouen, un an après l'incendie sur le site de l'usine Lubrizol. © Radio France - Noémie Lair

Le cortège est partie de l'usine à 13h30, direction la préfecture. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi après-midi à Rouen (Seine-Maritime), un an après l'incendie à l'usine Lubrizol, pour réclamer la transparence sur cette catastrophe et plus de contrôles sur les sites industriels. La police a compté entre 550 et 590 manifestants, ils étaient un millier selon les organisateurs.

"Tout était noir"

Dans le cortège, plusieurs personnes se souviennent de ce 26 septembre 2019 et demandent des comptes. "Aujourd’hui, on n’en sait pas plus qu’il y a un an", déplore par exemple Yohann, l’un des manifestants. Isabelle, venue avec un dessin, raconte que sa fille "a vu la suie, la fumée, tout était noir" et aujourd’hui, elle lui en parle encore. « La question n’est pas de savoir est-ce que ça va de nouveau sauter mais quand », a lancé Gérald le Corre (CGT), l'un des organisateurs de la manifestation.

Isabelle raconte que sa petite fille lui parle encore, un an après, de l'incendie de Lubrizol.
Isabelle raconte que sa petite fille lui parle encore, un an après, de l'incendie de Lubrizol. © Radio France - Noémie Lair

Des "fleurs" sur le pont Jeanne d'Arc

Extinction Rébellion s'est également joint à la mobilisation samedi à Rouen. Vers 14h15, les membres du groupe écologiste ont investi les deux extrémités du pont Jeanne-d'Arc, bloquant ainsi la circulation. Les manifestants ont été délogés un par un par les forces de l'ordre, arrivées en nombre dans le secteur. 

Si les manifestants bloquant la voie de tram ont été évacués rapidement, d'autres ont réussi à rester en place plus longtemps. Les membres d'Extinction Rébellion sont en effet venus avec ce que l'un des militants appelle des "fleurs" : des blocs de béton peints en rose et d'où partent des gouttières où les militants coincent leur bras, ralentissant considérablement l'action des forces de l'ordre, qui ont dû utiliser du matériel de chantier pour casser le béton. 

Les membres d'Extinction Rébellion se servent de ce dispositif pour empêcher les forces de l'ordre de les déloger.
Les membres d'Extinction Rébellion se servent de ce dispositif pour empêcher les forces de l'ordre de les déloger. © Radio France - Thomas Schonheere

La circulation sur le pont Jeanne-d'Arc est resté bloquée une partie de l'après-midi. Selon la préfecture, une quarantaine de personnes ont été interpellées, dont 34 placées en garde à vue. Un camion de "matériel d'entrave" a par ailleurs été saisi par les forces de l'ordre. Le premier cortège, parti de l'usine, a fait un détour pour soutenir cette action, avant de repartir en direction de la préfecture. Le cortège s'est dispersé dans le calme vers 17h00, place du Palais de justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess