Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un collectif lance une pétition contre un projet d'usine du groupe LDC près de Vaiges

-
Par , France Bleu Mayenne

Le collectif de sauvegarde de la Vaige et de l'Ouette, créé depuis seulement une semaine, tente d'empêcher le projet d'implantation d'une usine du groupe LDC sur 18 hectares, visant à transformer des déchets industriels en farines animales.

Bertrand Bouflet, porte-parole du Collectif de sauvegarde de la Vaige et de l'Ouette devant le site de la future usine du groupe LDC
Bertrand Bouflet, porte-parole du Collectif de sauvegarde de la Vaige et de l'Ouette devant le site de la future usine du groupe LDC © Radio France - Lena Thébaud

"Des déchets industriels ou plutôt des déchets de volailles" précise Bertrand Bouflet, porte-parole du collectif. "Ces déchets vont ensuite être transformés en farines animales, puis exportés vers le Chili et l'Asie, pour ensuite peut être finir dans nos assiettes". 

Ce  projet de l'usine Poultry Feed Company et destiné a l'aquaculture est la raison pour laquelle le collectif a lancé une pétition en ligne, pour alerter les citoyens de ce projet. "Et notamment les habitants de Vaiges, qui ne sont pas forcément tous au courant de la situation", rappelle Bertrand Bouflet. La pétition a déjà atteint un peu moins de 500 signatures.

L'impact sur l'environnement

Pour le collectif, il n'y a pas de doute, ce projet s'il sort de terre, aura un impact négatif énorme sur l'environnement. "Déjà, l'usine va nécessiter beaucoup plus d'eau qu'il n'y en a de disponible et une fois que la machine sera lancée il sera trop tard". En effet, l'usine Poultry Feed Company va nécessiter 500 mètres cubes d'eau par jour alors qu'il est seulement possible de capter 1500 mètres cubes d'eau dans les bassins de la Vaige et de l'Erve.

Ensuite, l'usine aura également un impact sur les rivières locales, notamment la Vaige et l'Ouette. Elles seront les premières concernées par l'épandage des boues ainsi que l'irrigation des eaux usées de la station d'épuration de l'usine. "Ce qui aura un impact écologique dévastateur pour la nature environnante".

Cette implantation d'usine apportera aussi des nuisances sonores, olfactives, une pollution lumineuse, et des désagréments dans la vie de tous les jours pour les 1500 habitants qui vivent dans un périmètre de 3 kilomètres autour de l'usine

Bertrand Bouflet rappelle aussi que l'usine va produire en permanence ces farines animales, six jours sur sept, en continu.

Le sort de l'usine aux mains du Préfet

Le collectif, soutenu par l'association France Nature Environnement en Mayenne, doit rencontrer des élus de la commune de Vaige et des députés, pour alerter sur les possibles conséquences de l'implantation de l'usine près de la commune de Vaiges et tenter de les dissuader de soutenir ce projet.

Un rendez-vous avec la sous-préfecture est également prévu, ce mercredi 13 novembre, afin de pouvoir, in fine, rencontrer le Préfet de la Mayenne.

Il y a beaucoup d'incohérences dans ce projet, qui est une aberration écologique et seul le préfet peut décider d'arrêter ce projet avant qu'il ne soit trop tard

Le préfet a au maximum deux mois pour rendre un avis sur ce projet, rappelle Bertrand Bouflet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu