Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Un collectif réclame l'arrêt des travaux de bétonnisation de la voie verte de l'Avesnois

-
Par , France Bleu Nord

Le collectif "Défense des utilisateurs de la voie verte et NON au BITUME" réclame l'arrêt des travaux sur la voie qui relie Ferrière-la-Grande à Glageon. Ses 1600 membres dénoncent l'impact environnemental, le département explique que c'est pour ouvrir l'accès aux personnes à mobilité réduite.

Corinne, guide nature de Ferrière la Grande est dépitée devant la voie bétonnée
Corinne, guide nature de Ferrière la Grande est dépitée devant la voie bétonnée © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Corinne,  regarde dépitée le bitume qui a déjà remplacé la voie stabilisée à Ferrière la Petite et abîmé selon elle des couloirs écologiques dans une zone Natura 2000.

Je trouve ça honteux, en sachant qu'il y a une grande biodiversité, des espèces menacées, protégées, des zones humides indispensables

Selon la guide nature, il fallait effectivement une rénovation de la voie car elle était abîmée, mais il fallait rester sur du "stabilisé" comme à sa création en 2003.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Au delà de l'aspect environnemental, le collectif qui compte 1600 membres sur facebook et qui a déjà récolté plus de 2000 signatures sur sa pétition en ligne pour l'arrêt des travaux dénonce le manque de concertation avec les différents usagers

Les Vététistes ne s'y retrouvent pas, parce qu'ils préfèrent la sensation sur un chemin stabilisé plutôt qu'une route, les VTC, ça leur fait penser à la ville plutôt que la nature, Eric Pineau, à l'origine de la contestation

Sans compter la destruction selon lui des pistes pour les cavaliers, impossible maintenant pour le directeur de centre équestre de faire des sorties sécurisées dans le secteur. 

Patrick Valois, vice président du département en charge de la ruralité et de l'environnement explique qu'il s'agit d'un projet qui permet de mieux s'intégrer à une vélo-route européenne, et que ce nouveau revêtement permettra surtout de permettre un meilleur accès des personnes à mobilité réduite. C'est une priorité du conseil départemental ajoute l'élu que tous ses espaces naturels soient ouverts à tous.

Pas de quoi convaincre les opposants qui vont lui demander aujourd'hui de stopper les travaux sur les 15 derniers kilomètres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu