Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Nordiste lance une cagnotte en ligne pour rapatrier 200 dromadaires australiens menacés

-
Par , France Bleu Nord

Julien Job, le responsable de l'association La Camélerie à Feignies (Nord) vient de lancer une cagnotte en ligne pour tenter de sauver 200 dromadaires menacés d'abattage en Australie.

Un dromadaire en Australie (photo d'illustration)
Un dromadaire en Australie (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Avec environ 1 million de dromadaires recensés, l'Australie accueillerait la plus grosse population au monde. Mais dans ce pays, ces animaux sauvages sont considérés comme des nuisibles, surtout avec la sécheresse, car ils s'approchent des villages pour boire et manger. Certains, tellement affaiblis, meurent près des points d'eau et peuvent contaminer l'eau. 

Résultat, les autorités ont abattu 5.000 dromadaires la semaine dernière. 5.000 autres pourraient connaître le même sort dans les jours à venir. Voilà pourquoi Julien Job, qui élève une cinquantaine de camélidés à Feignies dans le Nord, ne pouvait pas rester insensible. 

Cet amoureux des animaux a lancé une cagnotte en ligne pour rapatrier 200 dromadaires. Il espère atteindre 1 million d'euros pour financer le transport en avion, la mise en quarantaine sanitaire sur place et l'adaptation des animaux dénutris dans un pays où il fait 40° au Nord. Pour cela, il faut aménager un espace chauffé et agrandir les bâtiments, qui ne peuvent pour le moment n'accueillir qu'une soixantaine de bêtes en plus.

Une fois les animaux adaptés, Julien Job compte bien avoir des échanges avec les Australiens pour les sensibiliser à "l'économie" du dromadaire, en montrant l'exemple de sa camélerie où il produit du lait, des savons, participe à des spectacles ou encore des tournois de polo.  Julien Job sera une nouvelle fois présent au salon de l'agriculture en février prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess