Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un ours tué par balle en Ariège : l'Etat va porter plainte

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le cadavre d'un ours tué par balles a été découvert en Ariège ce mardi 9 juin. La ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, annonce que l'Etat va porter plainte. Les associations pro-ours demandent le remplacement de l'animal tué.

La photo de l'ours décédé par balles, tweetée par Elisabeth Borne
La photo de l'ours décédé par balles, tweetée par Elisabeth Borne -

La ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a annoncé ce mardi 9 juin via son compte Twitter qu'un cadavre d'ours tué par balles avait été découvert en Ariège. L'ours étant une espèce protégée, l'Etat a décidé de porter plainte, explique la ministre. La préfète de l'Ariège, Chantal Mauchet, s'est rendue sur place pour constater les faits. Les ours sont environ 50 dans les Pyrénées selon les autorités (52), et en grande majorité en Ariège (une quarantaine) leur présence reste fortement contestée. Par exemple, le "plan ours" 2018-2028 a été abandonné par le gouvernement après des manifestations d'éleveurs, alors qu'il prévoyait des lâchers d'ours pour renforcer la population. La semaine dernière, les ministres de la Transition écologique et solidaire et de l'Agriculture avaient d'ailleurs annoncé une enveloppe de 500.000 euros supplémentaires pour la cohabitation entre éleveurs et ours.

Les associations réclament le "remplacement" de l'ours abattu

"C'est de la consternation, de la colère qu'on ressent", réagit au micro de France Bleu Occitanie Alain Reynes, directeur de l'association Pays de l'ours. L'association demande à la ministre de confirmer que "tout ours qui meurt de cause humaine est remplacé", comme le gouvernement s'y était engagé. "Si le gouvernement ne le fait pas, il donne raison aux braconniers qui utilisent la violence pour faire passer leurs idées" ajoute-t-il. Pays de l'ours, mais aussi l'association FERUS, comptent porter plainte. "Il y a des menaces depuis des années, c'est un risque potentiel", a regretté Patrick Leyrissoux, un des administrateurs de FERUS. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess