Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une pêche loin d'être miraculeuse dans le Cher, à Tours, le lundi 14 octobre

-
Par , France Bleu Touraine

Comme chaque année, le niveau des eaux du Cher est baissé, à Tours, pour permettre l'entretien de plusieurs infrastructures comme les barrages ou la rivière de contournement de l'Ile Balzac. Ce 14 octobre, Tours Métropole a aussi organisé un ramassage des nombreux déchets qui polluent la rivière.

Un panneau de signalisation, des scooters, des caddies et d'innombrables objets plastiques ont été sortis du Cher, ce lundi, à Tours
Un panneau de signalisation, des scooters, des caddies et d'innombrables objets plastiques ont été sortis du Cher, ce lundi, à Tours © Radio France - ©Boris Compain

Indre-et-Loire - France

Vous vous en êtes sans doute rendu compte, si vous êtes passé au-dessus du Cher, par le pont de l'A10, à Tours : le niveau de la rivière est exceptionnellement bas, depuis le 30 septembre. En fait, on est actuellement dans ce qu'on appelle "la mise en chômage du Cher", c'est à dire une période de trois semaines qui revient chaque automne et durant laquelle le niveau d'eau est abaissé afin de faire les travaux d'entretiens des barrages et de la rivière de contournement de l'île Balzac.

Le niveau du Cher autour du pont de l'A10, à Tours n'est que de quelques dizaines de centimètres au maximum, actuellement - Radio France
Le niveau du Cher autour du pont de l'A10, à Tours n'est que de quelques dizaines de centimètres au maximum, actuellement © Radio France - ©Boris Compain

En quelques heures, des dizaines d'objets sont sortis de la rivière

Cette année, Tours Métropole Val de Loire et le syndicat du Nouvel Espace du Cher en ont profité pour nettoyer le lit de la rivière. Avec ce type de pêche très particulier, impossible de rentrer bredouille. Deux heures après le début de l'opération, toute sorte d'objets ont déjà été sortis du Cher par la dizaine d'agents de la métropole mobilisés, dont Frédérique Cheneveau "On ne peut pas imaginer ce qu'il y a là-dessous : _on a récupéré des scooters, des motos, beaucoup de cadres de mobylettes, beaucoup de caddies. Du plastique, du verre, des couvertures_. On a aussi trouvé une caisse dans laquelle il y avait des papiers d'identité, un porte-feuille et une photo de Dalida".

Quelques-uns des objets repêchés ce lundi dans le Cher, à Tours - Radio France
Quelques-uns des objets repêchés ce lundi dans le Cher, à Tours © Radio France - ©Boris Compain

En amont du barrage et de la rivière de contournement de l'ile Balzac, il n'y a pratiquement plus d'eau.  La fédération de pèche a sorti, compté puis remis à l'eau, ailleurs, des centaines de poissons, laissant le champs libre à l'équipe de ramasseurs supervisée par Marjorie Saint-Dizier : "Ils ont parcouru le Cher à pieds. On les attendait sur la berge et on a remonté les déchets au fur et à mesure, avec des grappins".  

Pour évacuer les objets les plus lourds ou les plus encombrants, le truxor a aussi été mobilisé : en temps normal, le véhicule conduit par Yannick Carré sert par exemple à arracher la jussie et les autres plantes invasives : "C'est un engin amphibie sur chenilles qui peut donc aller aussi bien dans l'eau que sur la terre. On a mis une fourche devant et ça fait un peu comme une mini-pelle". 

Ce véhicule amphibie a servi à sortir les objets les plus encombrants (ici, un vélo) - Radio France
Ce véhicule amphibie a servi à sortir les objets les plus encombrants (ici, un vélo) © Radio France - ©Boris Compain

Notez que la police municipale a également participé. C'est une obligation : quand on sort de l'eau un objet présumé volé, comme un scooter, ou une moto, par exemple, il faut qu'un officier de police judiciaire soit là pour le                constater.

Plusieurs très gros bancs de sable ont été aplanis

A l'occasion de cette mise en chômage du Cher, pour la première fois, le syndicat du Nouvel Espace du Cher a aussi procédé à l'écrêtement de plusieurs très gros bancs de sable. Pour dire les choses simplement, on a aplati et étalé ces bancs de sable pour qu'ils soient moins hauts. Chaque année, 15 000 mètres-cube de sédiments s'amassent en amont du barrag, et la présence de ces bancs de sables commençaient à poser problème, selon Jacques Le Tarnec, vice-président de Tours-Métropole : "Il y avait déjà des conséquences perceptibles et très ennuyeuses pour les usages, en particulier l'aviron, puisqu'il y a des endroits où les lignes d'eau étaient encombrées par ce sable, ce qui empêchait de mener des compétitions de manière normale. Il y avait aussi des risques d'inondation, car lorsqu'il y a une accumulation de sable, bien évidemment le sable est à la place de l'eau et en cas de crue, ça élève encore le niveau des eaux et c'est un risque supplémentaire".

En revanche, comme il est interdit de retirer du sable du lit du Cher, les sédiments ont été simplement étalés sur la largueur du lit de la rivière, en espérant que le courant les emmènent ailleurs une fois que le niveau d'eau sera redevenu normal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu