Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Un projet de la démesure" : la Sepanso de Gironde critique le futur parc photovoltaïque de Saucats

-
Par , France Bleu Gironde

Après l'annonce d'un projet de parc photovoltaïque à Saucats, la Sepanso de la Gironde s'inquiète. L'association de défense de l'environnement fustige le défrichement de 1 000 hectares de pins. Son vice-président Daniel Delestre était l'invité de France Bleu Gironde ce mercredi.

Daniel Delestre, vice-président de la Sepanso Gironde, l'association de défense de l'environnement, était l'invité de France Bleu Gironde mercredi.
Daniel Delestre, vice-président de la Sepanso Gironde, l'association de défense de l'environnement, était l'invité de France Bleu Gironde mercredi. © Radio France - Thomas Coignac

Le "projet de la démesure". C'est comme cela que Daniel Delestre qualifie le projet de centrale photovoltaïque à Saucats, dans le sud de la Gironde, près de La Brède. Mais, pour qu'il voie le jour, il faudrait défricher 1 000 hectares de pins, ce qui inquiète le vice-président en Gironde de l'association de défense de l'environnement. Il était l'invité de France Bleu Gironde, ce mercredi. En plus de ces 1 000 hectares, cette possible future centrale est un projet XXL, baptisé Horizéo, dans lequel les entreprises Engie et Neoen envisagent un investissement d'un milliard d’euros. Un projet qui devrait fournir 600 000 habitants en électricité, plus du double de la population de Bordeaux. 

Mais ce sont bien ces 1 000 hectares défrichés qui inquiètent Daniel Delestre, pour qui sacrifier la forêt serait forcément contre-productif. "Tout montre que la forêt est un évènement essentiel dans la protection de la biodiversité et du climat. Aujourd’hui, les experts du climat nous supplient de replanter des forêts", explique-t-il. 

Revoir l'interview de Daniel Delestre

"Défricher la forêt va à l’encontre des doctrines de l’Etat en matière d’installation des parcs photovoltaïques. Aujourd’hui la doctrine, c’est qu’il faut les poser là où il n‘y a pas de nature. Je comprendrais mal que l’Etat autorise ce genre de projet en pleine forêt", s'interroge-t-il. Et ce ne sont pas les mesures compensatoires promises par les promoteurs du projet, qui assurent que 1 000 hectares seront compensés qui le rassurent. "En l’espace de 10 ans, malgré toutes les mesures compensatoires, la Gironde a perdu 1 000 hectares de forêt par an. La mesure compensatoire, c’est un leurre, une chimère", dénonce-t-il, avant d'expliciter. "Ce n'est pas supprimer le béton des parkings, enlever le bitume des routes pour renaturaliser les espaces. On va choisir des endroits où il y a déjà de la foret, et replanter des petits pins."

François Mauriac plus inspiré par les pins que par les panneaux solaires ? 

La centrale photovoltaïque de Saucats serait alors le plus grand centre photovoltaïque de France, plus grand que celui de Cestas, qui est actuellement le plus important du territoire. De quoi interpeller Daniel Delestre qui se demande si "on va transformer la ceinture verte de Bordeaux en une ceinture grise de panneaux photovoltaïques." 

Un débat public sur la question doit se tenir en 2021, ce qui pousse le vice-président de la Sepanso Gironde à souligner cette "véritable question d’aménagement du territoire qui doit être débattue dans toutes les instances publiques. Ça fait partie du cadre de vie des milliers de gens qui vivent ici". Avant d'ironiser. "François Mauriac, notre héros littéraire d’ici était fortement inspiré par la forêt de pins. Je doute qu’il soit vraiment inspiré par une forêt de panneaux. Ça va modifier la culture, l’esprit de ce pays", déplore Daniel Delestre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess