Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une charte signée à Marseille par des opérateurs de croisières pour préserver l'environnement

-
Par , France Bleu Provence

Un pas important ce jeudi à Marseille pour la lutte contre la pollution de l'air liée à l'activité des bateaux de croisière. À l'initiative du Club Croisière Marseille Provence, des acteurs de la filière ont signé la "Charte Bleue".

La signature de la charte bleue
La signature de la charte bleue © Radio France - philippe boccara

Marseille, France

Les compagnies Costa, MSC, Ponant et Royal Caribean, les principaux armateurs, mais aussi le grand port maritime de Marseille et les collectivités territoriales s'engagent à mettre en place plusieurs actions pour que l'activité croisière ait de moins en moins d'impacts négatifs. Marseille est le premier port de croisière en France et le quatrième de Méditerranée avec près de deux millions de passagers. Toulon, La Seyne-sur-Mer mais aussi Cannes et Villefranche accueillent également des paquebots.

Cette "Charte Bleue" devrait un peu rassurer les habitants de l'Estaque, ceux de Saint-Henri, de Saint-Louis et des quartiers proches des terminaux croisières. L'objectif est de concilier la protection de l'air avec une activité en plein essor (les escales du groupe Costa par exemple ont rapporté 163 millions d'euros à l'économie locale en 2018 avec la création de 850 emplois à plein temps).

Le GNL, une des solutions 

Pour y arriver , il est notamment question d'un carburant appelé GNL pour gaz naturel liquéfié. Il est utilisé en mer mais aussi lorsque les bateaux sont à quai et ou il faut continuer à produire de l'électricité. Neil Palomba, le président du groupe Costa affirme que  le GNL est le carburant le plus propre disponible aujourd'hui et avec l arrivée de  nouveaux bateaux   les émissions toxiques dans l'air seront presque réduites à zéro.Le Costa Sméralda sera le premier navire de ce type à embarquer des passagers à Marseille tous les dimanche d'ici un mois .

D'autres mesures

Dans cette charte bleue initiée par le Club Croisière Marseille Provence , d'autres grandes dispositions. par exemple  manœuvrer dans le port  et dans sa zone d'entrée avec une vitesse maximale de 10 nœuds avec du diesel maritime moins polluant que le fioul lourd.Le port va aussi développer le branchement électrique à quai avec à terme des puissances importantes pour les paquebots géants.Il va aussi encourager les armateurs dont les bateaux sont équipés de scrubbers , des laveurs de fumée.

Reste maintenant à convaincre les compagnies de car ferries de signer cette charte , mais aussi notamment  les sociétés d'autocars ; des centaines  de leurs véhicules sillonnent Marseille et la Provence certains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu