Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une nouvelle pétition contre l'abattage d'arbres à Vertou

-
Par France Bleu Loire Océan

Ce lundi 26 octobre, en une semaine, l'association Sauvegarde environnement Vertou a recueilli plus de 1 300 signatures sur sa pétition. Elle s'oppose au réaménagement des quais en bord de Sèvre, à Vertou, qui implique l'abattage de 38 arbres.

Sur internet et sur place, ce 26 octobre, plus de 1 300 personnes ont jusqu'ici signé la pétition de l'Asev (Association Sauvegarde environnement Vertou). Elle s'oppose au projet porté par la ville, la métropole et le département : sur deux ans, réaménager les quais de la Chaussée des moines et du parc de la Sèvre, car il implique d'abattre une cinquantaine d'arbres. 16 sont déjà "sauvés" -leur abattage a été retiré du projet, l'association veut que ce soit les cas des 38 autres.

Un petit arbre ne vaut pas un arbre de 40 ans !"        
- Cathy Turgis, présidente de l'Asev

Les porteurs du projet pointent du doigt qu'avec la réaménagement des quais, plus d'arbres vont être plantés qu'abattus. "On a fait une constatation avec un retraité de l'ONF : les jeunes arbres plantés à Vertou sont assez mal entretenus, réagit Cathy Turgis, présidente de l'Asev. Certains sont déjà morts alors qu'ils n'ont été plantés qu'il y a cinq ans. Ceux qui sont déjà plantés, ils vivent sans l'aide de personne, ils n'ont pas besoin d'entretien."

Sur place tous les jours

Pendant les vacances de la Toussaint, les membres de l'association se relayent pour tenir un stand tous les jours de 11 heures à 17 heures dans le parc de la Sèvre. Ils interpellent les promeneurs pour leur proposer de signer la pétition. Plus de 600 l'ont signée sur place. La pétition en ligne regroupe plus de 37 000 signatures, mais seulement 700 sont des habitants de Loire-Atlantique selon l'association.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess