Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une pétition pour sauver la voie ferrée maritime de Granville

-
Par , France Bleu Cotentin

Alors que la mairie de Granville envisage de transformer la voie ferrée menant au port en voie douce, l'association pour la promotion des ports de Granville lance une pétition pour sauver les rails sur ce tronçon à l'abandon. Explications.

En friche, la voie ferrée qui mène au port ferait une belle voie douce. Mais faut-il supprimer les rails?
En friche, la voie ferrée qui mène au port ferait une belle voie douce. Mais faut-il supprimer les rails? © Radio France - Jean-François Seguin

L'association pour la promotion des ports de Granville s'inquiète du projet de la municipalité de transformer en voie douce, l'ancienne voie ferrée maritime qui relie la gare au port de la ville. Cet itinéraire d'1,6 kilomètre de long est à l'abandon depuis le dernier passage d'un train de marchandise en 1975

Aujourd'hui, la municipalité granvillaise compte transformer cette friche en lieu de promenade à vélo, à trottinette ou à pieds. "Nous sommes tout à fait favorables à ce projet", s'empresse de préciser Jean-François Seguin, le président de l'association pour la promotion des ports de Granville, "mais il ne faut pas pour autant détruire la voie ferrée".

Aménager la voie en conservant les rails

Pour l'association, il est possible d'aménager cette voie en faisant cohabiter les rails et une chaussée adaptée à la pratique du vélo et à la promenade piétonne. "Si nous sommes attachés au maintien de cette voie ferrée, c'est qu'il faut conserver tous les atouts de nos ports", continue Jean-François Seguin. "Aujourd'hui il n'y a plus de fret mais dans un futur proche, alors que des projets de ferroutage voient le jour ailleurs en France, on peut imaginer qu'on ait à nouveau besoin, de faire rouler des trains entre la gare et le port. Il est important de ne pas se priver de cette possibilité".

Pour l'association APPG, l'emprise de la voie permet de conserver les rails tout en disposant de l'espace nécessaire à l'aménagement d'une piste cyclable et piétonne.
Pour l'association APPG, l'emprise de la voie permet de conserver les rails tout en disposant de l'espace nécessaire à l'aménagement d'une piste cyclable et piétonne. - Jean-François Seguin

Les discussions entre l'association et les élus n'ont rien donné pour l'heure. La mairie défend un projet d'aménagement de la voie douce qui passe par le démontage des rails. "Faire circuler un train de fret en plein coeur de ville aujourd'hui n'est plus adapté", explique Marc Hameau, adjoint en charge de la transition écologique, "d'autant que les ambitions en terme de développement du port se fondent sur le tourisme et la pêche"

Aujourd'hui les travaux pour un montant de 2 millions d'euros financés à 80% par des subventions dont celles de l'Etat sont prévus pour débuter à l'automne pour une livraison de la voie douce au printemps 2022. Mais les partisans du sauvetage de la voie n'ont pas dit leur dernier mot. Ils viennent de mettre en ligne une pétition dans laquelle ils développent leurs arguments.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess