Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Une start-up mayennaise veut développer le bois composite en recyclant nos déchets plastiques

-
Par , France Bleu Mayenne

Recycler les déchets plastiques et les mélanger avec de la fibre de bois pour en faire des barrières, jardinières, ou abris de jardin : c'est le chantier dans lequel s'est lancé Altwood Composites, une entreprise mayennaise. Elle mise sur les collectivités locales pour développer le marché.

Altwood Composites fabrique du mobilier urbain à partir de fibre de bois et déchets plastiques recyclés
Altwood Composites fabrique du mobilier urbain à partir de fibre de bois et déchets plastiques recyclés © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Mayenne, France

Fabriquer du mobilier urbain ou de jardin autrement qu'en bois pur : c'est l'objectif d'Altwood Composites, une jeune entreprise installée à Mayenne. Depuis sept ans, six associés veulent développer une fabrication locale de bois composite. "C'est une innovation d'économie circulaire, de retraitement de déchets, explique Patrick Judon. On doit aller vers ces technologies dans l'avenir, la prise de conscience commence et va s'accentuer".

Recycler le plastique

"Le bois composite, c'est composé à moitié de plastique souple et à moitié de fibres de bois récupérée à partir de branchages", indique son associé, Serge Vannier. Bidons de produits phytosanitaires, chutes de matériau jetées par des usines... La start-up récupère ainsi certains types de plastique gratuitement, voire parfois en étant payée pour.

_"Si le produit est cassé, il peut être refondu et refait. On a pas à jeter, c'est un cycle fermé, précise Serge Vannier. Ça dure dans le temps et ça tient mieux en terre que le bois : 25 ans sans entretien particulier, alors que le bois s'use plus vite". "L'enjeu, c'est de pouvoir récupérer du plastique de qualité, il faut qu'on soit sûr de nos sources"_, ajoute Patrick Judon. 

Arrêtons de produire tout le temps et d'aller chercher dans les réserves naturelles : utilisons déjà nos déchets !

Les collectivités locales comme clients potentiels

La start-up mise aussi sur un système d'installation facile, pour rendre le mobilier réparable ou déplaçable en un clin d’œil. "C'est un jeu de Lego, lance Serge Vannier. Pour les clôtures ou les composteurs par exemple, on a pas de vis ou de collage. _Tout est encastré grâce à des encoches_".

"Tous les jours, les collectivités construisent des barrières, des chemins... Il faut _arrêter d'utiliser du bois car ça a peu de longévité et ça déforeste_, estime Patrick Judon. Elles sont la première cible pour nous développer à l'avenir, on peut imaginer plein de choses sur mesure en fonction des besoins".

Une problématique liée au coût

Aujourd'hui, la fabrication représente la moitié du coût des produits finis. Altwood Composites compte sur la prise de conscience de limitation des déchets plastiques pour se développer. "Je pense qu'à terme on trouvera des filières pour baisser le coût, car tout le monde a l'obligation de retraiter ces déchets, indique Patrick Judon. Nous avons déjà passé des accords avec certaines entreprises".

"On est deux fois plus cher que du bois low-cost, 30% de plus que des bois plus sophistiqués. Mais _par rapport aux mobilier en aluminium ou en béton, nos produits sont plus abordables_", conclut-il. Avec ses associés, ils commencent déjà à démarcher certaines entreprises, ainsi qu'à exposer leur concept auprès des particuliers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu