Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vendée : un arbre des Achards candidat au titre d’"arbre de l’année"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le plus bel arbre de l'année sera peut-être vendéen ! Un chêne, plusieurs fois centenaire, situé sur la commune des Achards, a été sélectionné pour représenter la région Pays de la Loire à ce concours. Les internautes ont jusqu’au 5 janvier pour voter.

Tous les habitants de la commune le connaissent
Tous les habitants de la commune le connaissent © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Deux habitants de la commune des Achards, en Vendée, un couple de passionnés, ont décidé de présenter un arbre de la commune à un concours très officiel : celui d’arbre de l’année. Il est organisé par la revue "planète sauvage », l’Unesco, l’association arbre, la Ligue de protection des oiseaux (LPO), et avec le soutien de l’Office National des Forêts (ONF). 

Il y a en fait deux prix : celui du public - les internautes ont jusqu'au 5 janvier pour voter - et le prix décerné par un jury de spécialistes.  Sur l'ensemble de la France, 300 arbres ont été présentés par des particuliers, et une première sélection a été effectuée par région. 16 arbres vont donc participer à la phase finale, dont le Vendéen, pour les Pays de la Loire. Si vous voulez voter pour lui, c'est ici !

Comme Valérie Durand, n''importe qui peut décider de présenter la candidature d'un arbre
Comme Valérie Durand, n''importe qui peut décider de présenter la candidature d'un arbre © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Un de ses atout est son âge, qui est estimé à 400 ans. Autant dire que s'il pouvait parler, il aurait pas mal de choses à raconter... Il était  tout petit du temps de Louis XIV, mais déjà adulte à l'époque des guerres vendéennes. C'est ce que retient le propriétaire des lieux et du château du Plessis-Landry, Olivier Leclerc : "Il est le dernier témoin à avoir connu l’ancien Plessis, celui qui a été détruit par les colonnes du général Mieszkowski, le 16 septembre 1793."  L'arbre, "châgne" en vendéen, est sur un terrain privé, mais juste au bord d’un chemin communal, que beaucoup de personnes ont l'habitude d'emprunter. Il est évidemment très connu, dit Valérie Durand. 

Il oblige le regard, il oblige le respect

C'est elle et son mari, habitants du secteur, qui ont décidé de porter cette candidature : "On ne dit même pas le chêne, on ne dit pas le chêne du Plessis. Quand on parle de lui, on dit 'l’arbre'. C’est un repère. Il oblige le regard, il oblige le respect." 

Une circonférence de huit mètres, plus de 25 mètres de haut... Mais 400 ans, évidemment, ça laisse des traces. Quelques branches sont cassées, des nœuds apparaissent ici ou là, mais pour Valérie, c'est aussi ce qui rend cet arbre si attachant : "Il interpelle par le fait qu’il a des branches cassées. Il est comme nous, il a des rides. Il a ses malheurs, ses tempêtes. Il a des branches tortueuses, comme s’il avait cherché à retrouver son équilibre, comme nous, quand, dans nos vies, on cherche des éléments qui nous re stabilisent ».

Un arbre marqué par les ans !
Un arbre marqué par les ans ! © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Choix de la station

À venir dansDanssecondess