Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Vercors : le journaliste Hugo Clément s'engage pour la création d'un refuge dédié à la biodiversité

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'ASPAS avait déjà récolté deux millions d'euros pour l'achat de ce terrain de 500 hectares, destiné à devenir une réserve de biodiversité. Il manquait 150.000 euros pour avoir la somme nécessaire à l'achat. Hugo Clément a lancé ce mercredi une cagnotte pour récolter les fonds manquants.

L'entrée de la réserve
L'entrée de la réserve - ASPAS

Léoncel, France

Et le résultat n'est pas loin d'être atteint. Les deux tiers de la somme manquante ont été récoltés en une dizaine d'heures, ce mercredi. L'argent a été envoyé par plus de 7.500 donateurs. Un crowdfunding éclair et vertigineux, bien aidé par la notoriété médiatique du journaliste, engagé de longue date dans la protection de l'environnement :"cela montre qu'il y a une vraie attente des Français pour créer des zones protégées comme celles-ci. Tout le monde se rend compte qu'on a du poids, que tous ensemble on peut combler les lacunes de l'Etat sur le domaine environnemental. Je pense qu'il y a un décalage entre les attentes des citoyens et l'action de l'Etat pour sanctuariser l'environnement et les animaux sauvages", défend l'ancien journaliste de l'émission "Quotidien" et du pure player Konbini. Le terrain est situé sur le domaine de Valfanjouse, à Léoncel.

Si l'objectif est atteint par l'association ASPAS, ce terrain du Vercors drômois, habituellement prisé des chasseurs pour pratiquer la chasse en enclos, serait "réensauvagé", c'est-à-dire laissé à la disposition de la biodiversité locale. "C’est une forêt sauvage, avec des vieux arbres, des falaises, des cours d’eau, des cerfs, des renards, des lièvres, des sangliers, des écureuils, des mouflons, des chouettes, des aigles, des vautours et j’en passe. Une biodiversité incroyable", explique Hugo Clément.

Au travers de cette levée de fonds, le journaliste veut défendre une position farouchement pro-environnementaliste. "On a une lacune en France de forêts sauvages, où l'homme se retirerait pour laisser l'environnement, les animaux, les arbres, se développer. La vie sauvage en France est un peu à bout de souffle et il est donc important de redonner un coup de pouce à la biodiversité, en créant des réserves naturelles, sans chasse, sans activité humaine nuisible. Ce projet, c'est un symbole : changer un terrain de chasse en enclos en réserve naturelle. C'est un beau message", argumente-t-il. Il se défend toutefois d'un projet contre les chasseurs. 

"Je suis plus partisan de faire un projet pour quelque chose que contre quelque chose, même si ça n'empêche pas les désaccords et les condamnations." - Hugo Clément, journaliste

Un aperçu du terrain. - Aucun(e)
Un aperçu du terrain. - ASPAS

L'argent récolté par cette cagnotte sera intégralement reversé à l'ASPAS, afin d'acheter le terrain, puis de former des bénévoles, chargés de patrouiller et de veiller à la bonne évolution de la faune et de la flore sur le terrain. Ils superviseront également la venue des visiteurs, qui auront droit à des actions de sensibilisation au moment de pénétrer dans ce sanctuaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu