Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vichy : des associations s'opposent au projet de centrale hydroélectrique sur l'Allier

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

C'est un projet qui ne manque pas d'opposants. Plusieurs associations de préservation de l'environnement sont mobilisées contre la future centrale hydroélectrique portée par SHEMA, une filiale d'EDF, sur le pont de l'Europe.

Le pont barrage de Vichy inauguré en 1963
Le pont barrage de Vichy inauguré en 1963 © Maxppp - Emeric Enaud

"Pour l'environnement, je suis contre, et en tant que citoyen aussi car cet ouvrage ne sera pas rentable". Louis Sauvadet, président de l'Association Protectrice du Saumon s'inquiète plutôt deux fois qu'une. "Le projet est sensible car il va impacter la Loire et l'Allier, grand axe de migration du Saumon dont l’enjeu de protection est de niveau européen"

Impact environnemental ou énergie verte ?

Car suite à l’appel d’offre d’avril 2017, le projet de développement hydroélectrique à Vichy, porté par SHEMA, a été retenu. Il vise à fournir une énergie électrique décarbonée pour l’équivalent de la consommation de 7 500 personnes environ, soit 30 % de la consommation des habitants de la cité thermale. "Au regard de notre statut de producteur d'énergie, on propose non pas de générer un obstacle supplémentaire" explique Philippe Mazaud, chargé de développement pour SHEMA, la filiale d'EDF, "mais introduire une nouvelle passe à poisson moins sélective, le barrage n'a pas vocation a être retiré puisqu'il a aussi une vocation économique".

Mais les opposants n'y croient pas. "On nous promet une énergie verte, c'est intéressant, mais quand on regarde bien, elle n'est pas si verte que ça" s'inquiète Gérard Matichard, le président départemental de la Fédération Nationale de l'Environnement.

Enquête publique jusqu'au 14 avril

"Le dossier devra de toute façon faire l'objet d'un arrêté préfectoral, et ensuite passer devant le comité départemental de sécurité" précise Gérard Matichard. D'ici là, de l'eau aura coulé sous le pont de l'Europe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess