Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Encore un effort de tri en matière de déchets résiduels pour les usagers du SYMTOMA

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le SYMTOMA Aigoual - Cévennes - Vidourle, le SYndicat MIxte de Traitement des Ordures et Assimilés, est confronté à une hausse programmée du coût du traitement de ordures ménagères. De nouveaux efforts sont inévitables en matière de tri des déchets résiduels pour modérer l'impact pour l'usager.

On enquête dans le bac gris à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard).
On enquête dans le bac gris à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard). © Radio France - Ludovic Labastrou

Un casse-tête pour les collectivités y compris en milieu rural, le coût - exponentiel - du traitement des ordures ménagères. Au niveau du Symtoma-Aigoual – Cévennes – Vidourle composé de quatre Communautés de Communes, (75 communes sur le Gard et l’Hérault, 46.855 Hbts répartis sur 1500Km2). Elles représentent 12.000 tonnes/Annuelles. L'objectif réduire la part des déchets résiduels (notamment alimentaires) dans les bacs gris (les jaunes étant emplis de recyclables). Avant de poursuivre le déploiement (comme la loi l'impose en 2023) des composteurs de proximité, le SYMTOMA, a voulu se rendre compte de ce qu'on y trouvait exactement.

Une enquête et beaucoup de surprises

Mais qu'à t-on trouvé dans les bas gris ? Un test, une caractérisation, qui portaient sur 3 M3 environ. Du papier ou des emballages, de matières organiques -épluchures - aisément recyclable localement, du fer, de la viande même pas consommée et aussi un magnétoscope. 40% de matières organiques et autant de déchets qui n'ont rien à faire dans les bacs gris. et peuvent être traités par ailleurs. Un comportement pas si minoritaire que cela. Face à une augmentation prévisible des coûts, il est obligatoire de trier.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Reportage "on air" sur France Bleu Gard Lozère.

Des résultats non encore définitifs

On ne connaîtra le résultat de cette enquête pour la bonne cause que dans quelques jours. Ils guideront la collectivité pour affiner au mieux ses actions futures de réduction des coûts. De l'ordre de 40% de matières organiques et autant de déchets qui n'ont rien à faire dans les bacs gris. et peuvent être traités par ailleurs. Un comportement pas si minoritaire que cela. Face à une augmentation prévisible, il est obligatoire de trier.

Lucas Faidherbe, délégué au tri au SYMTOMA.

2.000 Tonnes en moins sur le mandat

Une enquête, une caractérisation, pour savoir ce qu'il y a dans les bacs gris (ceux des déchets ménagers normalement); Des efforts en matière de tri ont déja été réalisés, "contrairement à une idée reçue on trie plutôt bien en milieu rural" explique Philippe Deshons, le directeur du SYMTOMA, mais "beaucoup reste à faire pour rendre raisonnable le coût". On est ambitieux, atteindre les 2000 Tonnes "d'économisée" en fin de mandature sur les 12.000 enregistrées chaque année. C'est de l’intérêt du contribuable du sud cevennes, de 169€ la tonne actuellement, le coût, (exploitant, TGPA, taxe générale sur les activités polluantes et TVA)  pourrait passer dans les 4 ans à 290€.

Une source d'économie pour le traitement des ordures ménagères.

Philippe Deshons et Pierre Compan, directeur et président du SYMTOMA.
Philippe Deshons et Pierre Compan, directeur et président du SYMTOMA. © Radio France - Ludovic Labastrou

Participez à la consultation #MaSolution

Vous  avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour  de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ?

Avec "Ma solution", France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess