Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : L'ancien projet Center Parcs à Roybon

VIDÉO - "Bon débarras" dit un habitant de Roybon après l'évacuation de la ZAD par la gendarmerie

200 gendarmes et des engins de chantier ont démantelé la ZAD de Roybon, occupée par des opposants au projet de Center Parcs du promoteur Pierre et Vacances depuis 2014. Le projet a été abandonné, mais les zadistes étaient toujours là, jusqu'à ce mardi matin. Quatre ont été placés en garde à vue.

coutez, c'est un soulagement, ces gens là n'avaient rien à faire ici" réagit Gilbert, un Roybonnais de longue date, lorsqu'il apprend que le camp de zadistes, dans la forêt de Chambaran, est évacué. À l'image de cet habitant, c'est toute la commune qui s'en réjouit. Près de 200 gendarmes et des engins de chantiers ont démantelé la ZAD ce mardi matin, occupée depuis 2014 par plusieurs opposants au projet de Center Parcs du promoteur Pierre et Vacances. Les 28 occupants toujours présents ce mardi ont donc été expulsés.

"Bon débarras ! " - Gilbert, un habitant de Roybon

"Ils se disent écolos mais quand on voit comment la forêt est arrangée ce n'est pas ça ! Moi je suis vert, je suis pour la nature. Mais sûrement pas comme ça et avec eux" poursuit Gilbert, heureux de la décision prise par les autorités. Même avis du côté d'une habitante qui souhaite rester anonyme. Elle pourra retourner dans les bois avec son mari. "On était plus chez nous. En plus, ils ont des chiens, vous ne vous sentez pas en sécurité. Il fallait qu'ils partent" dit-elle.

"Vous avez vu dans quel état ils nous laissent nos bois ?" - Une habitante de Roybon

ECOUTEZ Gilbert, habitant de Roybon, très très heureux de voir les zadistes quitter la forêt de Chambaran

Et ce qui est assez paradoxal dans cette évacuation, c'est que même les soutiens des zadistes sont pour leur départ. C'est le cas de Michel, croisé dans les rayons de la supérette de Roybon. "Le projet est abandonné, nous avons gagné puisque je suis contre le Center Parcs" explique Michel. "Il faut partir maintenant" continue-t-il.

Le site est nettoyé par plusieurs entreprises. Une opération qui devrait durer plusieurs jours.
Le site est nettoyé par plusieurs entreprises. Une opération qui devrait durer plusieurs jours. - Gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes

Les zadistes, eux, sont forcément déçus d'être chassés de leurs cabanes. "Dégoûté par ce qu'il vient de se passer parce qu'on n'emmerdait personne. On vivait comme tout le monde" raconte celui qui se fait appeler Looping. "On a vécu pas mal d'hostilité de la part des gens du village alors qu'on ne fait que vivre dans des cabanes. Nous, on cherche pas à critiquer leur mode de vie et à les insulter" regrette Louna, avant de monter dans un bus, direction Grenoble.

Les zadistes ont été évacués vers Grenoble en bus.
Les zadistes ont été évacués vers Grenoble en bus. © Radio France - Bastien Thomas

Plusieurs suspects gardés à vue

À l'issue de l'évacuation du site, quatre personnes ont été placées en garde à vue pour des faits antérieurs indique le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant. Il s'agit d'usage de stupéfiants, détention de munition d'arme à feu, refus de prise d'empreintes pour vérification de l'identité et un mandat de recherche pour une procédure de viol, hors du ressort du tribunal de Grenoble.

Le détails des opérations menées ce mardi dans l'évacuation de la ZAD de Roybon.
Le détails des opérations menées ce mardi dans l'évacuation de la ZAD de Roybon. - Parquet de Grenoble

La commune tournée vers l'avenir

C'est aussi un soulagement pour le maire de la commune, Serge Perraud, même s'il aurait aimé que ce soit fait plus tôt. Maintenant, il veut avancer pour "redynamiser la commune de Roybon. Nous avons fait un emprunt de 500.000 euros ce qui ne permet de lancer des travaux à hauteur de deux millions d'euros. Je suis content car je vais pouvoir redorer ma statue de la liberté et surtout parce que l'état de droit peut exister quand on en a la volonté dans ce pays" indique le maire.

Curiosité de la commune de Roybon : il y a une petite statue de la liberté sur la place centrale du village.
Curiosité de la commune de Roybon : il y a une petite statue de la liberté sur la place centrale du village. © Radio France - Bastien Thomas

Reste encore la question du terrain à régler. Que va-t-il devenir ? Actuellement et même si le projet à été abandonné, c'est le promoteur Pierre et Vacances qui en est toujours le propriétaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess