Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Des avions électriques et silencieux à l'aérodrome de Toussus-le-Noble

-
Par , France Bleu Paris

Des avions électriques silencieux ultra-modernes sont arrivés il y a six mois à l'aérodrome de Toussus-le-Noble (Yvelines). Un espoir pour une aviation plus propre, puisqu'ils ne rejettent pas de gaz à effet de serre. Mais aussi pour les riverains qui subissent constamment le bruit des avions.

Les deux avions ont été acquis par l'aérodrome il y a 6 mois, après une pahse de test d'un an
Les deux avions ont été acquis par l'aérodrome il y a 6 mois, après une pahse de test d'un an © Radio France - Nicolas Joly

L'aérodrome de Toussus-le-Noble (Yvelines) accueille deux bijoux de technologie. Des petits avions entièrement électriques, ce sont les seuls en France. Toussus est le quatrième plus important aérodrome du pays en nombre de vols derrière Roissy, Orly, Nice. Il dispose de ces deux appareils depuis 6 mois. Baptisés Vélis Électro par leur constructeur Slovène Pipistrel, ils sont destinés à la formation des pilotes. Outre leur intérêt écologique évident, ils ont aussi l'avantage d'être entièrement silencieux.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Limiter les nuisances pour les riverains

Même à côté de l'appareil, au décollage, le bruit est largement supportable. "C'est la phase la plus bruyante de tout le vol, le décollage. C'est là où le moteur est à sa puissance maximum", explique Yves Gascuel, président de l'union des aéroclubs de Toussus-le-Noble. "Et il fait le bruit d'un gros ventilateur".

Le bruit constant des avions, c'est un problème pour les gens qui habitent à côté de l'aérodrome Christian Mauduit milite depuis 15 ans pour faire baisser les nuisances sonores. "Il y a longtemps qu'on les attendait ces avions", lance-t-il. Selon lui, "c'est une vue du futur qui est intéressante, mais qui n'est pas très proche. On voudrait n'avoir que des avions électriques et ce n'est pas demain la veille, malheureusement".

Les riverains réagissent à l'annonce de l'arrivée de ces avions électriques

Vers une aviation 100% électrique ?

C'est pourtant bien l'ambition à terme de Jean-Luc Charon, le président de la fédération française d'aviation qui a commandé ces appareils : "L'aviation décarbonée est tout à fait possible. C'est également l'un des grands intérêts de ce que nous faisons". Selon lui, l'avion électrique coche deux cases : "le bruit et le décarboné"

Les trajets aériens depusi l'aérodrome impliquent obligatoirement un survol de certaines habitations, qui subissent des nuisances liées au bruit des appareils
Les trajets aériens depusi l'aérodrome impliquent obligatoirement un survol de certaines habitations, qui subissent des nuisances liées au bruit des appareils © Radio France - Nicolas Joly

La case qu'il ne coche pas, c'est la polyvalence des vols, car ces avions n'ont une autonomie que de 50 minutes, ce qui est adéquat pour l'apprentissage, mais guère plus. Mais "ça viendra", insiste le président de la FFA. En parallèle de ces avions, une dizaine de mesures ont été votées le mois pour réduire les nuisances liées au trafic aérien. Mais trop peu contraignantes selon les opposants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess