Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Le lion Masaï rejoint le zoo de La Palmyre, après avoir été détenu illégalement par des particuliers

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Le zoo de La Palmyre vient tout juste d'accueillir Masaï, un lion âgé de 5 ans. Petit, l’animal avait été domestiqué et détenu illégalement par des particuliers. Un phénomène de mode qui consiste à éduquer un lionceau comme un véritable animal de compagnie et que dénonce le zoo de La Palmyre.

Masaï a rejoint le zoo de La Palmyre
Masaï a rejoint le zoo de La Palmyre © Radio France - Julien Morceli

Les lions ne sont pas des animaux de compagnie ! C'est le message du zoo de la Palmyre qui vient tout juste de récupérer Masaï, victime de ce phénomène de mode. Lorsqu’il était encore un lionceau, le fauve était détenu illégalement chez des particuliers dans le nord de la France.

Captif dans "une sorte de chenil"

Masaï vivait dans “une sorte de chenil, sauf que ce n’était pas un chiot", résume Pierre Caillé, le directeur du zoo de La Palmyre. C’est l'association de recueil d'animaux sauvages Tonga qui s’était chargée à l’époque de récupérer le lionceau.

Masaï a passé un temps à l’Espace Zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, en Auvergne-Rhône-Alpes. Il a été transféré ce mois-ci au zoo de La Palmyre qui cherchait un mâle après le décès de son lion, âgé de dix-neuf ans. L'animal s'est vite adapté à son nouvel environnement. Il vit désormais au côté de Sheena, une lionne de douze ans.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une pratique dangereuse

Pierre Caillé tient à rappeler que la détention d’animaux sauvages est risquée. Adultes, “ils font jusqu’à 200 kilos !” prévient-il. Les priver de contact avec d'autres animaux sauvages peut aussi avoir de lourdes conséquences psychologiques sur eux. 

Privés de tout contact avec leurs congénères, ce qui entraîne des traumatismes à la fois physiques et psychologiques.

Ces dernières années, des dizaines de lionceaux ont ainsi été confisqués par les autorités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess