Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

VIDÉO - Pendant l'hiver, des étourneaux par milliers dans les dortoirs de Normandie

On les entend beaucoup plus l'hiver et pour cause : les étourneaux qui vivent généralement à l'est et au nord de la Normandie viennent passer l'hiver dans la région. Résultat : des volatiles se retrouvent par milliers dans des quartiers où ils ont établi leur dortoir.

Dans ce quartier de Rouen, rive gauche, des milliers d'étourneaux se retrouvent tous les jours quand le soleil se couche.
Dans ce quartier de Rouen, rive gauche, des milliers d'étourneaux se retrouvent tous les jours quand le soleil se couche. © Radio France - Thomas Schonheere

Rouen, France

Il y a le bruit, et il y a l'odeur. "Cela sent très mauvais", rigole Christine. En face de la résidence où elle habite, il y a un arbre où des centaines d'étourneaux, réglés comme du papier à musique (à fond) reviennent tous les soirs, au moment où le soleil se couche. Si on fait le tour des arbres du quartier, situé à Rouen, rive gauche, près du boulevard d'Orléans, ils sont des milliers. 

"Quand je rentre je me dis de temps en temps 'Ah oui, les oiseaux, c'est leur heure', poursuit Christine. Le bruit ça ne me dérange pas. La seule chose qui me dérange ce sont les excréments ! Je longe l'immeuble pour les éviter !"

Comme un banc de sardines

S'il y a autant d'étourneaux et de fientes sur les voitures dans le quartier, c'est que les oiseaux y ont trouvé leurs aises et qu'ils y ont établi leur dortoir. "Ce sont des oiseaux qui ont un comportement calé sur la lumière", explique Richard Grège, administrateur à la Ligue de protections des oiseaux (LPO) de Normandie.

En effet, quand la nuit approche, les étourneaux quittent l'endroit où ils se sont regroupés la journée et où ils trouvent à manger pour retourner là où ils dorment. "C'est un endroit où il ne sont perturbé ni par le bruit, ni par la lumière, ni par les rapaces ou les mammifères, ils peuvent dormir tranquillement", poursuit Richard Grège.

La particularité en Normandie, c'est que les étourneaux qui vivent plus à l'est et au nord viennent passer l'hiver dans la région. Et impossible de les manquer quand ils arrivent. Outre le bruit, les étourneaux volent en groupe, tel un banc de sardines. Une stratégie de défense, selon l'expert : "Ils volent en grand groupe pour se prévenir entre eux. C'est aussi une forme de dissuasion. L'épervier ou le faucon ne pourra pas suivre un oiseau en particulier, parce qu'ils volent en groupe."

Des campagnes d'effarouchement inefficaces

Comme à Rouen, il y a des dortoirs partout en Normandie. Pour autant, si certains riverains se plaignent des fientes, les campagnes d'effarouchement parfois menées par les mairies sont inefficaces, selon Richard Grège.

"Ce sont des campagnes qui sont aussi contre-productives, explique-t-il. Cela fragmente les populations : au lieu d'avoir tous les oiseaux au même endroit, vous allez en avoir par-ci, par-là, et donc vous allez amplifier le problème. Il suffit d'accepter que sous l'arbre, on condamne deux places de parking parce qu'effectivement, ce n'est pas agréable d'avoir des fientes sur sa voiture."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu