Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Vierzon : vers une interdiction de la chasse en parc clos ?

-
Par , France Bleu Berry

Vers une loi pour encadrer l'engrillagement de la Sologne ? C'est en tout cas la volonté des députés locaux qui espèrent convaincre leurs collègues, même si cela s'annonce compliqué.

Les animaux sont les premières victimes de ces grillages, même petits, qui défigurent la Sologne
Les animaux sont les premières victimes de ces grillages, même petits, qui défigurent la Sologne © Radio France - Xavier Gasselin

4.000 kilomètres de clôture ont déjà été posés par de riches propriétaires pour délimiter des territoires de chasse. Les parlementaires solognots veulent les contraindre à les démonter et interdire la pose de clôtures de plus de 1,20m de haut comme va le préconiser le conseil régional Centre Val de Loire.  Les maires pourront donc s'opposer à l'installation des grillages les plus hauts.  Encore faut-il que ces clôtures plus petites ne comportent pas de barbelés en hauteur : " J'ai retrouvé deux biches mortes l'an dernier, accuse Raymond Louis, président des amis des chemins de Sologne. Elles avaient la patte prise dans le haut du grillage et ses sont vidées de leur sang. Même avec des clôtures basses à moins de 1m20 !" 

Trois parlementaires solognots espèrent convaincre leurs collègues du bien fondé de leur combat contre l'engrillagement des zones naturelles. - Radio France
Trois parlementaires solognots espèrent convaincre leurs collègues du bien fondé de leur combat contre l'engrillagement des zones naturelles. © Radio France - Michel Benoit

Dans ces propriétés privées, la chasse est autorisée toute l'année. Le député du Cher, François Cormier Bouligeon espère modifier la réglementation : " Je souhaite maintenant que les périodes de chasse s'appliquent dans ces propriétés. Et je veux aller plus loin. Je veux que dans ces propriétés hermétiquement encloses, la chasse soit interdite." 

Ces clôtures sont renforcées à leur base. Cela empêche le petit gibier de se déplacer et de vivre normalement - Radio France
Ces clôtures sont renforcées à leur base. Cela empêche le petit gibier de se déplacer et de vivre normalement © Radio France - Michel Benoit

La France pourrait s'inspirer de la Belgique où ces grillages sont désormais beaucoup plus réglementés, tout comme le nourrissage artificiel des animaux et l'importation de gros gibiers. Puisque ces chasses n'ont qu'un objectif : faire de l'abattage : " Vous imaginez, ils tuent jusqu'à 300 sangliers en une journée. Ce n'est plus de la chasse ! s'emporte Raymond Louis. Et en plus, une bonne partie de ces cadavres sont enterrés sur place ! C'est devenu un business." 

Les clôtures sont de plus en plus nombreuses en Sologne et même dans le pays Fort - Radio France
Les clôtures sont de plus en plus nombreuses en Sologne et même dans le pays Fort © Radio France - Michel Benoit

Parmi les députés engagés dans ce combat, Nadia Essayan, députée Modem du Cher : " Ce n'est pas seulement une affaire cynégétique. Ces clôtures détruisent les magnifiques paysages de Sologne, alors qu'on souhaite développer le tourisme. Sans parler des risques sanitaires puisque ces propriétaires n"hésitent pas à importer,  des sangliers venus d'Europe de l'Est où sévit la peste porcine africaine ! " 

En cas d'incendie, et cela arrive régulièrement, les animaux sont piégés par les grillages, affirment leurs détracteurs. - Radio France
En cas d'incendie, et cela arrive régulièrement, les animaux sont piégés par les grillages, affirment leurs détracteurs. © Radio France - Michel Benoit

Un combat qu'un autre député, partisan de la cause, Richard Ramos, élu du Loiret, résume en une phrase : " Le pognon ne doit pas confisquer le bien commun qu'est la nature ! "  Reste à convaincre une majorité de parlementaires. Ce n'est pas gagné même si l'engrillagement s'étend désormais à d'autres régions en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu