Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une vingtaine d'animaux maltraités recueillis par la fondation Bardot à côté de Cherbourg

-
Par , , France Bleu Cotentin, France Bleu

Ce mercredi matin, la fondation Bardot est intervenue chez un particulier dans le secteur de Cherbourg pour y recueillir vingt animaux de ferme. Elle décrit des bêtes en mauvaise santé, négligées par leur propriétaire.

(Photo d'illustration) La fondation Bardot a recueillis vingt animaux de ferme le 11 mars à côté de Cherbourg.
(Photo d'illustration) La fondation Bardot a recueillis vingt animaux de ferme le 11 mars à côté de Cherbourg. © Maxppp - Violaine Allirand

Des chevaux, des ânes, des cochons, des chèvre et une vache. La fondation Bardot a recueillie vingt animaux de ferme ce mercredi 11 mars au matin. Ils étaient détenus dans un enclos de 3.000 mètres carrés derrière une maison près de Cherbourg.

"Ils vivaient tous mélangés ensemble, ils pataugeaient dans la boue et sous la pluie, comme il n'y avait pas suffisamment d'abris", raconte Aline Maatouk, chargé de mission de la fondation Bardot. "On a des poils dans un état catastrophique, ça va être difficile à rattraper."

Elle décrit également l'absence d'herbe et du foin en maigre quantité. Un vétérinaire doit les examiner ce jeudi, mais ces animaux seraient en mauvaise santé.

"Quand on intervient et qu'on voit des animaux comme un ânesse qui n'arrive pas à mettre un sabot devant l'autre parce qu'ils sont trop long et déformés, pour nous, c'est clairement de la maltraitance." - Aline Maatouk

"Le cadavre d'une chèvre emmêlé dans le grillage"

Ces animaux n'auraient pas été vaccinés, ni vermifugés. "Sur notre intervention, on a découvert le cadavre d'une chèvre emmêlé dans le grillage", poursuit-elle. "Il n'avait même pas été évacué, il se fondait dans la boue autour."

Ces animaux ont été recueillie à la demande des services vétérinaires de la Manche. Ils seront accueillis dans des structures de la fondation Bardot. Faute de places dans les refuges, certains risquaient l'euthanasie.

Selon la décision du parquet, une procédure judiciaire peut aussi être engagée. Le propriétaire risque des peines pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. La fondation Bardot compte se porter partie civile et réclamer la garde des animaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu