Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vosges : les promeneurs sensibilisés au respect de la biodiversité

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Après plusieurs semaines de tranquillité, la nature est de nouveau perturbée depuis le déconfinement, et notamment avec une fréquentation importante dans le massif des Vosges. L'Office français de biodiversité mène tout l'été une campagne de sensibilisation au respect de la biodiversité.

L'Office français de la biodiversité mène une campagne de sensibilisation cet été au respect de la biodiversité dans le massif des Vosges.
L'Office français de la biodiversité mène une campagne de sensibilisation cet été au respect de la biodiversité dans le massif des Vosges. © Radio France - Lise Roos-Weil

"Ne gâchons pas nos retrouvailles avec la nature" : c'est le mot d'ordre de la campagne de sensibilisation menée tout l'été par l'Office français de la biodiversité. Après deux mois de confinement, les visiteurs sont revenus en nombre dans le massif des Vosges, et notamment dans la réserve naturelle de Tanet-Gazon du Faing, au cœur du parc naturel régional des Ballons des Vosges. Pas question pour autant de perturber la faune et la flore.

Marcher sur les sentiers, limiter la cueillette de myrtille, ne pas arracher la végétation

Trois agents circulent quotidiennement dans la réserve pour sensibiliser les promeneurs, et leur rappeler les comportements à adopter : marcher uniquement sur les sentiers, ne pas arracher ou prélever la végétation, ou encore limiter sa cueillette de myrtilles à trois litres par jour et par personne.

Avec jusqu'à 400 000 visiteur par an dans la réserve, ces gestes répétés peuvent avoir un impact sur les 519 espèces de la réserve. "Si on multiplie le nombre de cueilleurs, à la fin il ne reste plus assez de fruits pour les animaux, explique Cyril Gérard, conservateur de la réserve. Nous sommes donc là pour veiller à ce qu'il reste suffisamment pour la faune." Marcher hors des sentiers précipitent par ailleurs l'érosion des sols.

Depuis le déconfinement, on note la multiplication du camping sauvage ou des survols de drones

Pour préserver les espèces qu'accueillent la réserve naturelle et le parc naturel régional des Ballons des Vosges - grand tétras,  chamois, ou encore lynx -, des zones de quiétude sont délimitées : l'accès y est interdit. Des règles qui ne sont pas toujours respectées. "Depuis le déconfinement, on note la multiplication du camping sauvage ou des survols de drones", regrette le conservateur. 

Ces comportements, qui perturbent la faune, peuvent donner lieu à des verbalisations, 135 € d'amende . Mais la sensibilisation reste le mot d'ordre. "Il y a 20% de convaincus, 20% de personnes indécrottables, assureAntoine André, coordinateur du programme Quiétude Attitude pour le parc régional des Ballons des Vosges. Pas question pour autant de perturber la faune et la flore.. donc nous on va essayer d'agir sur les 60% qui ne savent pas, c'est important."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess