Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Zones de non-traitement : action syndicale des agriculteurs devant la sous-préfecture de Muret

-
Par , France Bleu Occitanie

La FDSEA 31 et les Jeunes Agriculteurs 31 se sont rassemblés mercredi soir devant la sous-préfecture de Muret pour se faire entendre contre les ZNT (Zones de non-traitement), qui prévoient de limiter les distances d'épandage de produits phytosanitaires autour des habitations.

Les agriculteurs ont ensuite jeté les panneaux derrière la grille de la sous-préfecture de Muret
Les agriculteurs ont ensuite jeté les panneaux derrière la grille de la sous-préfecture de Muret - Flora Midy

Nouveau mode opératoire pour les syndicats d'agriculteurs. La cinquantaine de manifestants s'est réunie cette fois avec des panneaux d'entrée et de sortie de communes. Des panneaux qu'ils ont ensuite jetés par dessus une barrière, pour finir dans le jardin de la sous-préfecture, symbole de l'Etat volontairement visé. Pour le secrétaire général de la FDSEA 31, Jean-François Lamassé, ces panneaux représentent le désarroi du monde agricole : "Toutes les campagnes sont abandonnées par l'Etat. Et en plus, on nous impose des ZNT, mises en place sans concertation. C'est inadmissible ".

Ces zones de non-traitement aux pesticides ont fait l'objet d'un arrêté applicable depuis le 1er janvier 2020, qui instaure des limites de 20 mètres, 10 mètres ou 5 mètres selon les cas entre une zone de traitement et des habitations. Aujourd'hui, la FDSEA 31 et les Jeunes Agriculteurs 31 réclament un moratoire pour cet arrêté : "Pourquoi les agriculteurs français devraient arrêter d'utiliser certains produits phytosanitaires, alors que c'est notre outil de travail et qu'ils sont encore utilisés dans d'autres pays européens? ", s'interroge Jean-François Lamassé. 

"Si on met 5 mètres de réglementation autour des maisons, ce sont 23 000 hectares agricoles qui disparaissent"

Les syndicats reprochent également à l'Etat de ne pas proposer de solutions de compensation financière. Luc Mesbah, secrétaire général adjoint de la FDSEA 31 s'inquiète des pertes agricoles : "Si on met 5 mètres de réglementation autour des maisons, c'est 23 000 hectares agricoles qui disparaissent. Comment compenser cela? On utilise des produits, ce sont des médicaments pour les plantes. Les agriculteurs sont formés pour les utiliser." Sur cette question, l'avis de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) n'a pas encore été rendu.

Le président de la FDSEA 31 annonce d'autres mobilisations pour jeudi soir, notamment un blocage du périphérique toulousain et des rassemblements "devant les institutions qui ne nous ont jamais aidés". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess