Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

1.200 forces de l'ordre et une trentaine de militaires Sentinelles mobilisées ce week-end en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Contrôles du confinement et plan Vigipirate porté au niveau maximal urgence attentat, nos forces de l'ordre seront très largement déployées partout en France pour ce week-end de la Toussaint. Avec en Touraine, 1.200 policiers et gendarmes et le renfort d'une trentaine de militaires Sentinelle.

Une trentaine de militaires de la mission Sentinelle viennent renforcer le dispositif de sécurité à Tours ( photo illustration )
Une trentaine de militaires de la mission Sentinelle viennent renforcer le dispositif de sécurité à Tours ( photo illustration ) © Radio France - Boris Compain

François Chazot le directeur de cabinet de la préfète d'Indre-et-Loire était l'invité ce vendredi, premier jour du confinement, sur France Bleu Touraine. Interrogé sur le plan Vigipirate qui passe en urgence attentat, soit le niveau maximal partout en France,  il a détaillé le dispositif de sécurité renforcé prévu chez nous en Indre-et-Loire pour ce week-end de la Toussaint : 

"Policiers, gendarmes, il y aura 1.200 forces de l'ordre sur le week-end qui seront mobilisés à la fois sur les contrôles du confinement mais aussi sur la surveillance et la prévention alerte attentat. A ce dispositif s'ajoutera dès ce week-end également une trentaine de militaires de la mission Sentinelle qui vont venir renforcer les forces de l'ordre. _Il n'y a pas une menace spécifique sur Tours mais nous sommes vigilants_. Nous ne sommes jamais à l'abri d'un acte terroriste partout sur le territoire et à Tours en particulier."

Face à la deuxième vague, le CHRU de Tours déclenche le plan blanc

" Ça permet à l'hôpital de se mobiliser et de mobiliser son personnel pour se préparer à un afflux de patients. _C'est préventif mais on voit très nettement que les hospitalisations augmentent_. Avec aujourd'hui, 19 personnes en réanimation, il n'y en avait que 11 la semaine dernière, donc tout ça va très vite. Le CHRU a donc besoin de se mobiliser, de rappeler son personnel, de voir ce qu'il peut déprogrammer sans bien sûr mettre en péril la vie d'autres patients."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess