Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

10 ans de prison pour le chauffard qui avait décimé une famille de Limougeauds, dans la Meuse

vendredi 31 mars 2017 à 10:52 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

L'accident avait suscité un énorme émoi en juillet 2004 à Limoges, d'où étaient originaires les victimes. Deux sœurs et leurs trois enfants avaient succombé dans un accident provoqué par un chauffeur de poids-lourd sur la RN4, dans la Meuse. Le chauffard a été condamné à 10 ans de prison en appel.

Le camion avait littéralement écrasé la voiture © Maxppp - Maxppp
Le camion avait littéralement écrasé la voiture © Maxppp - Maxppp © Maxppp - WAMBACH Daniel, /NCY

Limoges, France

C'est un drame qui avait beaucoup choqué à Limoges, en juillet 2014. Cinq personnes originaires des quartiers de la Bastide et de Beaubreuil avait succombé dans une violente collision avec camion-benne qui avait traversé le terre-plein central sur la RN4, dans la Meuse. Les victimes étaient deux sœurs de 35 et 41 ans et leurs 3 enfants âgés de 7 à 13 ans. Le chauffeur du poids-lourd, sous l'emprise de cocaïne au moment de l'accident, a été condamné à 10 ans de prison ce jeudi, par la cour d'appel de Nancy.

Une peine plus lourde qu'en première instance

C'est le parquet qui avait fait appel de la première condamnation du routier, condamné au départ à sept an de prison, à l'interdiction définitive d'exercer ce métier et à l'annulation de son permis. Sa peine a donc été alourdie de trois ans. Dans son rapport, l'expert psychiatre avait qualifié le prévenu de "grenade dégoupillée" sur la route parce qu'il était en situation de récidive. Les analyses toxicologiques avaient d'ailleurs démontré que l'homme, grièvement blessé dans l'accident, consommait régulièrement des produits stupéfiants dont de la cocaïne.

Ce drame avait aussi causé un autre décès. Le mari et père de deux des victimes avait mis fin à ses jours quelques heures après l'accident.