Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dix personnes interpellées à Nîmes dans deux affaires de viols en réunion sur mineures et de proxénétisme

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Une semaine d'enquête après la disparition de deux mineures de 14 et 15 ans d'un foyer nîmois et, à l'issue, 10 interpellations dans deux affaires de viols en réunion et de proxénétisme. Deux affaires distinctes, à des dates et des lieux différents, que la justice peine à relier.

Le palais de justice de Nîmes
Le palais de justice de Nîmes © Radio France - Tony Selliez

Tout commence le vendredi 19 mars avec la disparition, la fugue, de deux jeunes filles de 14 et 15 ans d'un foyer nîmois où elles sont placées. Les recherches entreprises ne donnent rien quand la jeune fille de 15 ans réapparaît le dimanche 21 mars. Elle est sale, hagarde. De ses propos incohérents (la justice se demande si elle a été droguée, des analyses toxicologiques sont en cours), émergent des noms et des surnoms.

Sont alors interpellées, en deux temps différents, six personnes : cinq mineurs et un majeur. Les mineurs sont mis en examen pour viols en réunion et placés en détention provisoire. Le majeur est placé sous le statut de témoin assisté. 

Manque toujours la deuxième jeune fille

Mais si la première jeune fille réapparaît, la seconde, la plus jeune, 14 ans, n'est pas retrouvée. Les recherches s'intensifient, les policiers fouillent appartements et caves d'immeubles abandonnés dans le quartier de Valdegour, sans succès. Puis mercredi 24 mars, elle est retrouvée dans un hôtel du sud de Nîmes.

"On me prostitue" dira-t-elle aux enquêteurs. Ils interpellent sur place une jeune fille de 14 ans chargée de la surveiller puis trois hommes, de jeunes majeurs. Tous les quatre sont en garde à vue, soupçonnés de proxénétisme aggravé.

Une enquête loin d'être terminée

La justice voit deux affaires distinctes. La première affaire de viols multiples commis sur ces deux jeunes filles, possiblement du vendredi 19 au dimanche 21 mars, des actes filmés pour certains. La justice poursuit les mineurs mis en cause pour viols en réunion, eux parlent de rapports consentis.

La seconde affaire de prostitution impliquant l'une de ces deux jeunes filles, possiblement du lundi 22 au mercredi 24 mars, dans un hôtel. Mais quel est le lien entre ces deux moments ? Comment la première jeune fille s'est-elle échappée ? Comment la seconde a-t-elle été contrainte à la prostitution ?

Les mineurs soupçonnés de viol connaissaient-ils les quatre personnes soupçonnées de proxénétisme ? D'autres interpellations pourraient advenir. Tous les acteurs des viols n'ont pas été retrouvés, pas plus que les clients de la jeune fille prostituée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess