Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"100 euros le matelas" : à Épinay-sur-Seine, des marchands de sommeil transforment des bureaux en dortoirs

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La préfecture de Seine-Saint-Denis a mené une grande opération contre l'habitat indigne à Épinay-sur-Seine, le 8 avril 2021, avec les services de la ville. Elle a contrôlé trois bâtiments professionnels reconvertis en "logements dortoirs" par des marchands de sommeil.

Des anciens bureaux transformés en logements dortoirs par des marchans de sommeil à Épinay-sur-Seine
Des anciens bureaux transformés en logements dortoirs par des marchans de sommeil à Épinay-sur-Seine - Compte twitter de la préfecture de la Seine-Saint-Denis

L'opération menée par les services de la ville d'Épinay-sur-Seine et de la préfecture de Seine-Saint-Denis, le 8 avril 2021, a permis de découvrir trois bâtiments professionnels transformés en "logements dortoirs" par des marchands de sommeil. Près de 80 personnes y sont hébergées depuis plusieurs mois. 

73 personnes hébergées dans des "dortoirs"

Les batîments vétustes sont situés sur une friche industrielle, route de Saint-Leu, à Épinay-sur-Seine."Il s'agit d'un ensemble immobilier dont le propriétaire actuel loue plusieurs bâtiments à différentes entreprises pour toute sorte d'activité", explique le maire de la commune Hervé Chevreau (SE) qui s'est rendu sur place le jour de l'opération.

Sur place, les services de sa ville ont découvert que plusieurs bâtiments, notamment des anciens bureaux avait été réaménagés en 17 locaux qui faisaient office de dortoirs pour héberger 73 personnes, dont trois "logements" avec des enfants, précise la préfecture. "Les locataires paient un droit au matelas, 100 euros le matelas en quelque sorte. Avec près de 80 personnes sur place, je vous laisse imaginer le montant à gagner", explique le maire qui dénonce des conditions de vie indignes. "Il n'y a rien sur place, pas de chauffage, des cuisines de fortune". 

Selon l'élu l'endroit a été loué par des hommes de nationaltié pakistanaise ou indienne. L'enquête doit permettre de dire si le propriétaire des bâtiments était au courant de leurs activités. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"L'opération a permis d'entamer la procédure permettant de constater le caractète impropre à l'habitation de certains locaix et l'insalubrité de certains logements. Elle a aussi permis d'auditionner les occupants de ces logements en vue d'une procédure judiciaire contre un ou plusieurs marchands de sommeil", assure de son côté, la préfecture de Seine-Saint-Denis. 

Des sanctions pour les marchands de sommeil 

Le service communal d'hygiène et de santé de la ville d'Épinay est chargé de réaliser un rapport sur l'état des lieux. Le préfet pourra sur la base de ce document et "après respect d'une phase contradictoire", prendre un arrêté pour obliger les propriétaires à réaliser des travaux pour les logements qui peuvent être réhabilités ou à reloger les occupants pour les locaux utilisés abusivement comme logements.

Le code pénal punit de 5 ans d'emprisonnement et de 150.000 euros d'amende le fait de soumettre des personnes vulnérables à des conditions d'hébergement incompatibles avec la dignité humaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess