Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assises des Pyrénées-Atlantiques : dix ans de réclusion requis contre le violeur présumé de Saint-Jean-de-Luz

-
Par , France Bleu Pays Basque

Dix ans de réclusion criminelle demandés par l'avocat général devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau à l'encontre de Djibril Si. Le Guinéen de 44 ans est jugé, depuis lundi, pour viol et agressions sexuelles sur quatre jeunes femmes à Saint-Jean-de-Luz.

La salle de la cour d'assises à Pau où se déroule le procès.
La salle de la cour d'assises à Pau où se déroule le procès. © Radio France - Paul Nicolaï

Le temps des réquisitions au procès criminel de Djibril Si devant la cour d'assises à Pau. C'est Roseline Clerisse qui a eu la charge de mener l'accusation dans cette délicate affaire de viol et d'agressions sexuelles. La représentante du ministère public a demandé 10 ans de réclusion criminelle à l'encontre d'un accusé, libre depuis le début de l'affaire, qui n'a cessé de plaider son innocence en dépit des lourdes charges et des témoignages poignants des victimes unies pour la même cause.

En début d'après-midi ce mercredi, ce sont les conseils des parties civiles qui ont pris la parole afin de plaider la cause de leurs clientes qui depuis trois jours doivent endurer les dénégations de l'accusé. Avocate de Shana, l'une des victimes présumées, Me Valerie De Angelis, a exhorté les jurés populaires de "ne pas la renvoyer chez elle, en disant qu'il ne s'est rien passé". Manière de dire qu'il ne faut surtout pas acquitter Djibril Si. "Dans cette affaire il n'y a pas de demi-mesure. C'est l'une ou l'autre des versions" a insisté l'avocate bayonnaise.

Des victimes qui réclament justice

C'est l'avocate d'Angelina qui a fermé le ban des parties civiles. Me Magali Etchegaray n'a pas mâché sa plaidoirie à l'encontre d'un accusé qui "a fait tomber toutes les limites de la morale". La jeune avocate tape fort : "Monsieur Si est un homme dangereux, que nous reverrons et ma cliente attend depuis 5 ans que justice soit faite".

Selon l'accusé tout cela est un "complot"

Depuis lundi matin, Djibril Si est jugé devant la cour d'assises à Pau pour un viol, une agression sexuelle et deux tentatives d'agressions sexuelles, sur quatre jeunes femmes. Des faits, qui auraient été commis en 2014 et 2015 à Saint-Jean-de-Luz où l'accusé était installé après avoir fui la Guinée-Bissau, son pays d'origine. Il était arrivé en France après un passage par l'Espagne. Depuis l'ouverture du procès, Djibril Si nie les faits qui lui sont reprochés et dénonce "un complot" de l'ensemble des jeunes femmes, alors même qu'elles ne se connaissaient pas avant le début de l'enquête de police.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess