Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intoxication collective chez LDC à Sablé : 120 salariés évacués, quatre personnes hospitalisées

vendredi 3 août 2018 à 14:56 Par Julie Le Duff et Alexandre Chassignon, France Bleu Maine et France Bleu

Un atelier de l'usine Saint-Laurent du volailler LDC, à Sablé sur Sarthe, a été évacué ce vendredi matin, à cause d'une "intoxication collective par un produit chimique". Ce serait la conséquence d'une erreur du prestataire chargé du nettoyage du site. Quatre personnes ont été hospitalisées.

Les pompiers évoque une erreur d'association de produits de nettoyage comme origine de l'intoxication de plusieurs salariés de LDC, à Sablé, ce vendredi matin (illustration)
Les pompiers évoque une erreur d'association de produits de nettoyage comme origine de l'intoxication de plusieurs salariés de LDC, à Sablé, ce vendredi matin (illustration) © Maxppp -

Sablé-sur-Sarthe, France

Odeur suspecte, très irritante : selon les pompiers, un mauvais mélange de produits de nettoyage est à l'origine de l'intoxication d'une partie des salariés de l'usine Saint-Laurent, site du volailler LDC, ce vendredi matin à Sablé.

"Des salariés se plaignaient de picotements, d'une odeur de chlore, certains se sentaient mal" raconte le directeur des sites saboliens de LDC, Christophe Pajot. Au total, 120 salariés ont dû être évacués ; une vingtaine a été examinée par les pompiers et le SMUR, et quatre ont été conduits à l'hôpital du Bailleul pour des examens. 

Les responsables de l'usine ont dans un premier temps tenté d'aérer les locaux mais cela n'a pas suffi à faire disparaître le produit chimique. Il a fallu laver plusieurs fois l'intégralité des lieux. Après quatre heures de fermeture, la ligne de production a redémarré à 13h avec le feu vert des pompiers.

"Evidemment, le peu de produits passés par l’atelier abattage/découpe ce matin ne seront pas mis sur le marché", indique Christophe Pajot à France Bleu Maine, confirmant une information des Nouvelles de Sablé