Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

14 ans de prison pour un pédophile jugé devant la cour criminelle à Rouen

Un quinquagénaire originaire du Pays de Caux, jugé depuis jeudi 5 novembre devant la cour criminelle à Rouen, a été condamné à 14 ans de prison pour avoir abusé de sept enfants et adolescents dans son entourage. L'avocat général avait demandé 15 ans lors de son réquisitoire.

La cour criminelle a rendu son verdict après 4 jours d'audience.
La cour criminelle a rendu son verdict après 4 jours d'audience. © Radio France - Anne Bertrand

"14 ans de réclusion criminelle, c'est une peine significative". Les quatre avocates des parties civiles sont satisfaites à l'énoncé du verdict. Pour Me Rose-Marie Capitaine, "la cour a pris en compte le nombre important de victimes, sept, leur âge puisque le plus jeune avait 6 ans et également la répétition de ces actes criminels et délictuels"

L'avocate retiendra de ces quatre jours d'audience "les dégâts qui ont été faits au niveau des victimes. Des adolescents ou des jeunes hommes sont venus s'exprimer sur les faits qu'ils ont subis et manifestement ils sont cassés. Ils sont cassés dans leur vie privée, leur vie sexuelle. Ils sont cassés tout simplement dans leur quotidien."

L'avocat de la défense, Me Étienne Noël, estime pour sa part que la peine est "lourde".  Michel Potier, lui, l'accepte totalement : "C'est rare que je vois un client qui a aussi ancré en lui la notion de culpabilité." Ce qui fait dire à son avocat que le risque de récidive est exclu.

A sa sortie de prison, Michel Potier sera contraint à un suivi socio-judiciaire pendant 6 ans avec injonction de soins, interdiction de paraître dans certains lieux, d'entrer en relation avec les victimes et obligation de les indemniser. Il sera condamné à 4 ans d'emprisonnement supplémentaire si il déroge à ce suivi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess