Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Colère et incompréhension après le placement en garde à vue de 40 mineurs à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Paris, France

Parmi les 128 personnes interpellés dans le lycée Arago, mardi 22 mai, à Paris, 27 mineurs ont été présentés à la justice jeudi 24 mai. Ils sont suspectés d'intrusion dans l'établissement scolaire, en marge de la mobilisation des fonctionnaires. Certains ont été mis en examen.

Des étudiants du lycée Arago venus manifester devant le tribunal de Paris (17e arrondissement)
Des étudiants du lycée Arago venus manifester devant le tribunal de Paris (17e arrondissement) © Maxppp - Aurelien Morissard

Une centaine de personnes se sont réunies, ce jeudi 24 mai, devant le nouveau tribunal de Paris (17e arrondissement). Une mobilisation pour dénoncer les gardes à vue et le déferrement des  mineurs accusés d'avoir occupé brièvement le Lycée Arago dans le 12e arrondissement de la capitale. Une intrusion en marge de la manifestation des fonctionnaires qui a eu lieu mardi 22 mai à Paris.

Rassemblement devant le tribunal de Paris en soutien aux mineurs interpellés mardi 22 mai au lycée Arago
Rassemblement devant le tribunal de Paris en soutien aux mineurs interpellés mardi 22 mai au lycée Arago © Radio France - Nathalie Domenego

Des mineurs en comparution immédiate

Toutes les gardes à vue des mineurs, pour intrusion non autorisée et réunion dans un établissement scolaire, ont été levées ce jeudi matin. 67 personnes, dont 27 mineurs, interpellées lors de la mobilisation du 22 mai ont été déférées en vue de leur présentation à un magistrat. Parmi les quarante mineurs interpellés, quatorze ont été présentés à un juge pour enfant afin d'être mis en examen. Les autres ont été entendus par un magistrat pour des rappels à la loi ou des mesures de réparation. 

Sur les 88 interpellés majeurs, quarante ont été déférés et 43 ont vu leur garde à vue prolongée jusqu'à ce jeudi soir.

J'assume ce que j'ai fait, je ne regrette pas ce que j'ai fait" - Lola, une lycéenne de 16 ans mise en examen

À la sortie du tribunal, Lola, 16 ans, scolarisée dans un établissement de l'Est parisien, revient sur les événements du 22 mai dernier. "On est entré dans le lycée [Arago], on est monté dans les étages et fait des barricades en attendant que les CRS nous délogent". "Je suis mise en examen, _je vais avoir un éducateur pour réfléchir à ce que j'ai fait et trouver des solutions_", précise la lycéenne. "J'assume ce que j'ai fait, je ne regrette pas ce que j'ai fait mais je peux comprendre ce que l'on me reproche". 

Les politiques s'indignent

Très rapidement après les interpellations, les parents d'élèves ont condamné les violences dans le Lycée Arago mais dénoncent aussi le manque de renseignements et d'informations. Ils sont restés de longues heures sans savoir où se trouvaient leurs enfants. Certains ne savaient même pas où allait avoir lieu l'audience devant le tribunal, jeudi 24 mai. Des propos partagés par la maire du 12e arrondissement, Catherine Baratti-Elbaz, sur Twitter. Le leader de la France Insoumise en profite lui pour tacler la politique du Président.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess