Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie du Cuba Libre à Rouen : le procès

Incendie du Cuba Libre à Rouen : le procès des deux gérants du bar débute ce lundi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

Les deux gérants du Cuba Libre comparaissent à partir de ce lundi matin devant le tribunal correctionnel de Rouen. Jugés pour homicides involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité et de prudence. 14 personnes sont mortes dans l'incendie de leur bar en août 2016.

La plaque commémorative installée dans le quartier du Cuba Libre en hommage aux victimes.
La plaque commémorative installée dans le quartier du Cuba Libre en hommage aux victimes. © Radio France - Flavien Groyer

Cette nuit du 5 au 6 août 2016, à Rouen, il y a une quinzaine de personnes au sous-sol du Cuba Libre. Les invités d'une fête d'anniversaire pour une jeune femme qui fête ses 20 ans, et quelques habitués du bar. Le week-end, la cave de l'établissement sert régulièrement de dancing. 

Aux alentours de minuit, une jeune femme descend le gâteau. Dans l'escalier, les premières marches sont proches du plafond et les bougies "feu de bengale" enflamment rapidement les plaques d'isolant phonique qui recouvrent le plafond et les murs. 

Piégés dans la cave de l'établissement

L'incendie se propage à toute vitesse et les clients sont piégés dans la cave entre l'escalier en feu et une issue de secours qu'ils ne parviennent pas à ouvrir. Les pompiers interviennent rapidement mais les gaz toxiques dégagés par la combustion de la mousse isolante ne laissent aucune chance aux 13 victimes. 

Six corps sont remontés par l'escalier, les sept autres sont sortis par la porte de secours. Une porte fermée à clé, que les propriétaires du bar indiquent tardivement aux secours. Les pompiers doivent la défoncer. Six autres personnes sont blessées cette nuit-là, victimes de nombreuses brûlures. Une quatorzième victime décède un mois plus tard à l'hôpital. 

Le procès de la négligence

L'enquête révèle de graves manquements dans la sécurité des lieux. Outre l'issue de secours fermée, des extincteurs non conformes, pas de système d'alarme ni de désenfumage. Les travaux d'aménagement de la cave, réalisés avec des matériaux hautement inflammables, n'ont pas été déclarés. 

Les deux prévenus, deux frères, risquent cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende, pour "homicides involontaires par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité et de prudence". Ils comparaissent libres. Leur procès doit durer jusqu'au mardi 17 septembre. Le jugement devrait être mis en délibéré.

Choix de la station

France Bleu