Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Réseau de trafic de drogue démantelé à Marseille, 15 arrestations dans huit arrondissements

vendredi 1 juin 2018 à 17:41 Par Tony Selliez, France Bleu Provence

La police marseillaise a fait tomber un vaste réseau de trafic de résine de cannabis, en début de semaine : celui de la cité des Marroniers (14e arrondissement). Quinze personnes ont été arrêtées mardi matin dans plusieurs arrondissements de la ville, du nord au sud.

15 arrestations dans pas moins de 8 arrondissements de Marseille : voilà l'ampleur du trafic de la cité des Marroniers à Marseille
15 arrestations dans pas moins de 8 arrondissements de Marseille : voilà l'ampleur du trafic de la cité des Marroniers à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Il a fallu pas moins de six mois d'enquête et de surveillance, avant de lancer l'immense coup de filet coordonné par plusieurs services de la police marseillaise mardi matin. Résultat : 15 personnes arrêtées (dont 12 déférées ce vendredi) dans huit arrondissements différents, du nord au sud de la ville. 

Ce "plan stup" était implanté en plein milieu du domaine du ministère de la Justice aux Chutes-Lavie : les dealers sévissaient juste à côté des bureaux de la PJJ, la protection judiciaire de la jeunesse. Ce domaine de la PJJ accueille environ 300 adolescents en difficulté, des mineurs essentiellement, en milieu ouvert ou fermé.

Des "nourrices" de plus en plus loin du lieu du trafic

"L'évolution c'est que plus vous montez dans la hiérarchie d'un trafic, plus les moyens, les nourrices, et les organisateurs d'un trafic n'habitent pas dans la cité mais en dehors de la cité, voire en dehors de l'arrondissement, voire en dehors de la ville, explique Marjorie Ghizoli, chef de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône. Ce sont des lieux presque commerciaux de revente des stupéfiants, non plus des endroits où ils vivent mais qu'ils utilisent pour le trafic." 

L'enquête a duré six mois. Parce que les trafics évoluent : il y a de plus en plus de ramifications, et finalement des acteurs qui vivent loin du lieu de revente de la drogue. Des nourrices, par exemple, dans d'autres arrondissements, ou encore des caches d'armes dans les quartiers sud de Marseille.

Une partie des armes saisies dans le démantèlement du trafic de la cité des Marroniers à Marseille - Radio France
Une partie des armes saisies dans le démantèlement du trafic de la cité des Marroniers à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Les policiers ont frappé en même temps dans huit arrondissements de Marseille mardi matin cité des Marroniers, dans les quartiers nord, mais aussi dans les 13e et 15e arrondissements, ainsi que dans les 3e et le 5e arrondissements, en plein centre. Ils ont même procédé à des arrestations dans les quartiers sud : 9e, 10e et 11e arrondissements. 

Guetteurs, vendeurs, mais aussi l'organisateur : c'est toute une filière qui a été arrêtée. La police a aussi mis la main sur près de 20.000 euros en liquide, 41 kilos de résine de cannabis et des armes : un kalachnikov, un pistolet-mitrailleur, trois armes de poings et deux fusils à pompe.

Quant aux bureaux de la PJJ, ils sont désormais protégés et surveillés par des policiers détachés spécifiquement pour cette mission.