Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

15 classes détruites dans l'incendie de l'école Jean Jaurès de Oissel

dimanche 15 juillet 2018 à 7:33 - Mis à jour le dimanche 15 juillet 2018 à 8:38 Par Claire Briguet-Lamarre, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Les conséquences de l'incendie de l'école Jean Jaurès de Oissel près de Rouen sont énormes. La primaire ne pourra pas accueillir les élèves à la rentrée de septembre. Il va falloir trouver des solutions provisoires rapidement dans la plus grosse école de la ville.

15 classes de l'école Jaurès de Oissel sont détruites après l'incendie
15 classes de l'école Jaurès de Oissel sont détruites après l'incendie © Radio France - Valentine Joubin

Oissel, France

Le coup est lourd. Après l'incendie de l'école primaire Jean jaurès de Oissel, le maire de la commune de l'agglo rouennaise, Stéphane Barré ne cache pas que les travaux vont être très longs. Et les dégâts très lourds. 15 classes sont inutilisables dans cette école qui est la plus grande de la ville. Elle accueille environ 400 élèves.

Des dégâts énormes

Selon le maire Stéphane Barré : "la toiture a entièrement brûlé, le 2e étage a été affecté. les pompiers ont éteint l'incendie donc tout est inondé, donc nous avons sur ce bloc de l'école primaire 12 classes touchées et sur l'autre partie trois classes ont aussi été abîmées". L'élu ajoute : "Nous nous engageons sur des travaux lourds qui vont durer des mois si ce n'est une année de chantier. Cela me paraît difficile de reprendre sereinement les cours à la rentrée dans l'école primaire. Il va falloir trouver une solution palliative, soit en déplaçant nos élèves soit en ouvrant des structures modulaires. Ils y a 150-200 enfants à héberger".

Le maire de la commune pense qu'il faudra près d'un an de travaux. - Radio France
Le maire de la commune pense qu'il faudra près d'un an de travaux. © Radio France - Valentine Joubin

Sept personnes à reloger

Un bâtiment d'habitation attenantes a également été touché par l'incendie, il va falloir trouver des solutions d'hébergement également pour sept personnes. Le maire travaille avec ces personnes pour un accompagnement social et financier car ils ont tout perdu dans l'incendie.

Une enquête ouverte par le Parquet de Rouen

Selon certaines sources, l'incendie aurait été provoqué par un feu de poubelle qui se serait propagé à un boîter de gaz. Une enquête est ouverte pour destruction par incendie par le Parquet de Rouen. Reste à déterminer si la destruction est volontaire ou non.