Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

15 mois de prison avec sursis pour deux policiers palois qui ont violenté un mineur

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Deux agents de police palois ont été condamnés, au tribunal correctionnel de Tarbes, ce mardi, à 15 mois de prison avec sursis pour avoir violenté un mineur au commissariat.

Deux policiers palois ont été condamnés à 15 mois de prison avec sursis pour des violences sur un jeune de 16 ans.
Deux policiers palois ont été condamnés à 15 mois de prison avec sursis pour des violences sur un jeune de 16 ans. © Radio France - Daniel Corsand

Deux policiers de Pau ont été condamnés, ce mardi, par le tribunal correctionnel de Tarbes à 15 mois de prison avec sursis et 3.000 euros d'amende pour violences en réunion sur mineur. Une peine légèrement inférieure aux 18 mois d'emprisonnement avec sursis requis par le procureur de la République. 

Une vidéo accablante pour les policiers 

Il y a un an le 20 octobre 2019, ils ont frappé un jeune mineur au commissariat de Pau. La victime, âgée de 16 ans au moment des faits, avait été interpellée dans le centre-ville par la police municipale pour tapage nocturne et amenée au commissariat. Il est confié à la police nationale. Et c'est là, que deux agents vont lui faire subir des violences. 

La scène a été filmée par la caméra piéton d'un des policiers municipaux présents sur place. Les 13 minutes de vidéo ont été diffusées à l'audience. Le jeune est assis sur un banc, les mains menottées dans le dos. Il est alcoolisé, insulte les policiers à plusieurs reprises quand tout à coup, un policier s'approche de lui, le gifle à quatre reprises, lui assène des coups de poing. Le jeune est jeté au sol toujours menotté, on voit un policier lui donner plusieurs coups de pied. D'autres policiers interviennent pour essayer de calmer la situation mais la violence repart : un autre policier lui donne deux paires de gifles la violence est telle qu'un des tympans du mineur est perforé. 

Lors de l'audience, le procureur de Tarbes a relevé que toutes les violences subies par le jeune homme ont été menées alors qu'il était menotté dans le dos. Un médecin avait accordé au jeune homme quinze jours d'interruption temporaire de travail pour une double perforation du tympan et des lésions aux bras. Un signalement à la procureure de Pau accompagné de la vidéo avait alors déclenché une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) puis un dépaysement du dossier vers la juridiction tarbaise.

J'ai perdu le contrôle, c'est comme si je ne portais plus l'uniforme ce soir-là"

Les deux policiers reconnaissent les faits et les regrettent. Ils se sont excusés à l'audience. Plusieurs policiers sont venus les soutenir dont Daniel Domengé du syndicat Alliance : "Oui c'est un pétage de plomb. J'ai longtemps travaillé avec ces collègues et là je ne les reconnais pas sur la vidéo. Mais je voudrais qu'on reparle du contexte : des mois et des mois de Gilets Jaunes, des rappels au service sur les repos, les congés, les interventions de police de plus en plus difficiles, _la lassitude, la fatigue_. On alerte depuis des mois."

Ils ont vrillés mais il faut comprendre que leur métier est difficile"  
Me Alexandra Do Amaral - l'avocate des deux policiers

Me Alexandra Do Amaral, avocate des policiers

Heureusement qu'il y a des images de l'agression. Ils ont permis de croire le jeune mineur. Il a été traumatisé par cette violence."  
Me Loréa Chipi - l'avocate de la victime

Me Loréa Chipi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess