Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

150 animaux mal nourris enlevés à leur éleveur à Saint-Etienne-de-Montluc

jeudi 3 mai 2018 à 19:43 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan et France Bleu

90 bovins et 60 ovins ont été retirés d'une exploitation agricole ce jeudi après-midi à Saint-Etienne-de-Montluc. Un retrait administratif décidé après une alerte des services vétérinaires.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Maxppp -

Saint-Étienne-de-Montluc, France

Les services vétérinaires ont retrouvé 90 bovins et 60 moutons très maigres et sales dans cette exploitation agricole de Saint-Etienne-de-Montluc. 

Depuis plusieurs mois déjà, ils avaient constaté de mauvaises conditions d'entretien. Il avait donc été proposé à l'éleveur de vendre une partie de ses bêtes et de garder le nombre d'animaux qu'il pouvait encore élever. Mais aucun accord n'a été trouvé et les gendarmes ainsi que les services vétérinaires sont intervenus cet après-midi.

Des ossements retrouvés 

Frédéric Freund, le président de l'OABA, l'oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs, était présent au moment du transfert des animaux : "A certains endroits, ça sentait le cadavre, on a retrouvé quelques ossements." Selon lui, le propriétaire aurait déjà perdu une dizaine d'animaux.

Des bêtes nourries seulement de paille dont "la valeur nutritive est quasiment nulle", mais aussi parasitées selon le président de l'OABA. Le problème : "Il y avait beaucoup d'animaux pour trop peu de pâture et l'éleveur ne les déplaçait pas ailleurs pour qu'ils puissent se nourrir correctement."

Les vaches et les moutons sont désormais pris en charge par l'OABA. Ils ont été transférés dans une ferme d'accueil, en Bretagne, où ils seront soignés et devront se réadapter à une alimentation équilibrée.

Le tribunal décidera des charges retenues contre le propriétaire.