Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les deux pêcheurs de Concarneau condamnés à 1.500 euros d'amende pour avoir décapité deux phoques

Le tribunal de Quimper a condamné ce jeudi 26 novembre à 1.500 euros d'amende les deux marins pêcheurs de Concarneau poursuivis après la découverte de deux phoques décapités. Le parquet avait requis 5000 € d'amende contre chacun.

Un jeune phoque gris au repos sur la côte du sud Finistère
Un jeune phoque gris au repos sur la côte du sud Finistère © Radio France - Valérie Le Nigen

Le tribunal de Quimper a condamné ce matin à 1.500 euros d'amende les deux marins pêcheurs de Concarneau poursuivis après la découverte de deux phoques décapités. Le parquet avait requis 5000 € d'amende contre chacun, en considérant que les phoques avaient vraisemblablement été remontés morts à bord. Concernant les dommages et intérêts réclamés par neuf associations environnementales, le tribunal renvoie à l'audience du 22 juin 2021.

L'un deux avait reconnu avoir voulu garder les têtes pour les naturaliser

À l'audience le 12 octobre dernier, le matelot, âgé de 37 ans, avait reconnu avoir décapité le deux phoques et avoir conservé les têtes pour les naturaliser. " Je suis désolé, je regrette", avait-il dit à la barre, assurant qu'il ne savait pas à l'époque, que les phoques étaient des espèces protégées. Son patron a nié avoir été au courant : " J'étais à la passerelle, je n'ai rien vu." Le tribunal a condamné les deux à la même peine. 

Concernant les dommages et intérêts réclamés par neuf associations environnementales, le tribunal renvoie à l'audience du 22 juin 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess