Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

18 mois de prison avec sursis pour abus de faiblesse sur une retraitée bauloise

mardi 24 avril 2018 à 19:29 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Un sexagénaire a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire à 18 mois d'emprisonnement avec sursis pour "abus de faiblesse". Il a bénéficié de près de 100 000 euros de retraits bancaires, de chèques et de cadeaux de la part d'une retraitée à qui il rendait souvent visite.

Le préjudice atteint quasiment les 100 000 euros
Le préjudice atteint quasiment les 100 000 euros © Radio France - Anne Patinec

La Baule, France

C'est la banque de la retraitée bauloise qui a donné l'alerte. En quelques mois, le compte de la septuagénaire aisée mais très seule, a fondu comme neige au soleil avec des retraits d'argent et des chèques très importants. Une enquête est ouverte. Elle permet d'établir qu'un de ses seuls amis a profité de son argent. 

Près de 100 000 euros de préjudice

Egalement très fragile, le prévenu, âgé de 60 ans, est placé sous curatelle. Son avocate explique "qu'il souffre d'un retard mental, qu'il ne sait pas écrire et qu'il est un des seuls à rendre visite à la retraitée. C'est elle qui retirait l'argent. Elle a le droit de faire ce qu'elle veut avec son argent. Il n'a jamais été demandeur". Sauf que le prévenu a quasiment tout dépensé. Poursuivi pour abus de faiblesse, l'ami aurait ainsi profité de 56 000 euros de retraits bancaires, de 28 000 euros en chèques ainsi que de plusieurs cadeaux, dont une voiturette et un scooter. Il aurait aussi financé des travaux dans son appartement; l'une de ses amies, également poursuivie, est relaxée.

Depuis la découverte des faits, la victime a été placée sous tutelle. Le tribunal condamne le prévenu à rembourser le préjudice.