Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dix-huit mois de prison ferme requis contre la mère d'un djihadiste alsacien

mercredi 6 septembre 2017 à 6:25 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Dix-huit mois de prison ferme requis dans la nuit de mardi à mercredi contre la mère de famille alsacienne poursuivie pour avoir envoyé de l'argent à son fils qui est ensuite parti pour le djihad. Le jugement est attendu fin septembre.

Le jugement est attendu fin septembre pour la mère d'un djihadiste alsacien.
Le jugement est attendu fin septembre pour la mère d'un djihadiste alsacien. © Maxppp -

Alsace, France

Le procès s'est déroulé jusqu'à 4 heures du matin dans une atmosphère tendue. Une Alsacienne était jugée ce mardi devant la la 16ème chambre du tribunal correctionnel de Paris pour financement de terrorisme. Elle est accusée d'avoir envoyé de l'argent à son fils à l'étranger, son fils qui serait ensuite mort lors de combats en Syrie.

J'ai voulu le sauver" - Nathalie Haddadi

18 mois d'emprisonnement ont été requis à l'encontre de cette mère de famille bas-rhinoise. Mais Nathalie Haddadi nie avoir connu les desseins djihadistes de son fils. Elle raconte avoir voulu le sauver en l'envoyant en Algérie chez son père quand elle a compris qu'il s'était radicalisé.

Si Nathalie est jugée coupable, tous les parents le sont aussi" - Véronique Roy, dont le fils est aussi mort en Syrie

Le procès a aussi été marqué la par le témoignage de Véronique Roy, dont le fils Quentin est présumé mort en Syrie. "Je n'ai pas donné d'argent à mon enfant parce qu'il ne m'en a pas demandé" a-t-elle expliqué. "Mais si ça avait été le cas, peut-être je l'aurais fait. Si Nathalie est jugée coupable, je le suis et tous les parents le sont aussi." Le jugement est attendu le 28 septembre.

Ecouter aussi: Témoignage: "on m'associe à des barbares" Nathalie Haddadi, mère de djihadiste devant la justice