Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux ans de prison avec sursis à l'encontre d'un prof de lycée de Poitiers

jeudi 8 novembre 2018 à 18:41 - Mis à jour le jeudi 8 novembre 2018 à 18:53 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Un prof de lycée de Poitiers comparait devant la justice ce jeudi pour agressions sexuelles sur 3 de ses élèves. Les victimes, toutes majeures, évoquent des faits commis entre 2013 et 2017, dont certains, dans l'enceinte du lycée. La justice le condamne à deux ans de prison avec sursis.

illustration
illustration © Maxppp - Maxppp

poitiers

Des larmes et une douleur toujours vive ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Poitiers. Un  prof de lycée de Poitiers comparaît depuis ce début d'après-midi pour agressions sexuelles sur trois de ses élèves de BTS. Le ministère public avait requis 2 ans de prison dont 6 mois fermes. Le tribunal l'a condamné à 2 ans de prison avec sursis et à une inscription sur le fichier des délinquants sexuels. 

Quant aux faits, ils se sont déroulés lors de stages estivaux au Maroc entre 2013 et 2016. Mais en mars 2017, c'est dans l'enceinte du lycée que ça s'est passé : des caresses répétées sur les seins et les fesses de la principale plaignante. 

Une victime tétanisée 

Une large partie de l'audience a été consacrée à ces faits,  les plus graves et les seuls reconnus, pour lesquels le prof a fait preuve d'une véritable insistante.

"La première fois", raconte l'élève, "il a commencé à me masser la nuque, puis ses mains sont descendues sur mes fesses et il m'a caressé les seins." 

La jeune fille reste immobile et muette. Une passivité interprétée par l'enseignant comme un consentement. "J'étais totalement paralysée", explique la jeune fille. Deux jours plus tard, il récidive : de nouveaux des attouchements, répétés, jusqu'à ce qu'elle parvienne à le repousser et à lui faire comprendre d'arrêter.  Effondrée face aux affirmations de son agresseur qui affirme qu'elle l'avait aguiché, elle répond qu'elle n'était pas dans la séduction. 

"Pour moi, c'était comme quelqu'un de la famille... Je ne pensais pas cela se retournerait contre moi", finit-elle en sanglots. 

un agresseur qui se pose en victime

Le prof regrette, mais produit ensuite une défense catastrophique. Quand le président lui demande ce qu'il pense de tout ça, il se positionne comme une victime et énumère tous ses malheurs. 

"N'est ce pas gênant, lui demande le président, de mettre votre souffrance au même niveau que celle de votre victime ?"

Le professeur qui avait un casier vierge jusque-là écope de 2 ans de prison avec sursis et d'une inscription au fichier des délinquants sexuels.