Faits divers – Justice

Deux ans de prison ferme pour la mère coupable du double infanticide de Saint-Romain-Lachalm

Par Yves Renaud, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu jeudi 6 octobre 2016 à 23:33 Mis à jour le vendredi 7 octobre 2016 à 8:26

le palais de justice du puy en velay
le palais de justice du puy en velay © Radio France - yves renaud

La cour d'assises du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a finalement reconnue coupable jeudi soir une mère responsable du double infanticide. Elle avait tué deux de ses enfants en 2005 et 2012 à Saint-Romain-Lachalm. La justice a choisi de lui appliquer une peine jugée plutôt clémente.

Le sort de cette femme reconnue coupable de deux néonaticides a sans aucun doute ému les jurés chargés de la condamner. Comment passer sous silence les coups de son compagnon même quand elle était enceinte, les humiliations et le vide social et affectif qu’il avait fait autour d’elle ?

Deux ans de prison ferme, c'est la peine dont écope cette femme de 42 ans qui a déjà passé quatorze mois en détention préventive. Mais ce qui est sans doute le plus important, c’est que le jury a choisi de ne pas la priver de ses droits parentaux comme le réclamait le ministère public. Elle pourra donc à l'issue de sa peine de prison retrouver ses quatre enfants. Ses deux avocats étaient heureux d’avoir pu obtenir cette clause dans le jugement d'assises.

À lire aussi : Un couple à la dérive devant les assises de Haute-Loire

Maitre marcel Schott avocat de la mère - Radio France
Maitre marcel Schott avocat de la mère © Radio France - Lloyd Chery

"Un verdict empreint d’une grande humanité, cette femme le méritait"
— Maitre Marcel Schott, avocat de la mère

Maiter marcel SCHOTT avocat de la mère infanticide

"Elle va passer quelques jours en prison et j’espère qu’elle sortira le plus rapidement possible"
— Maitre Marcel Schott, avocat de la mère

Son ex- mari lui écope de deux ans de prison dont un avec sursis mais il est ressorti libre du tribunal et pourra bénéficier d’un aménagement de peine.

À lire aussi : Le double infanticide de Saint-Romain-Lachalm devant la cour d'assises de Haute-Loire

Anne Sophie Clauzier avocate deu pére - Radio France
Anne Sophie Clauzier avocate deu pére © Radio France - Lloyd Chery

"Je pense que c’est une décision juste et adaptée au contexte de cette affaire"
— Maitre Anne-Sophie Clauzier, avocate du père

Mais au-delà de ces peines de prison, le plus important, c’est que les deux parents ne sont pas privés de leurs droits parentaux.

les droits parentaux des deux parents sont maintenus

Ils ont l’un et l’autre l’obligation de suivre des soins et de pas rentrer en contact. Les deux condamnés ne devraient pas faire appel, le ministère public en revanche peut lui interjeter dans les dix jours.

Partager sur :