Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux hommes soupçonnés de violente agression à Saint-Junien interpellés à Limoges

vendredi 6 juillet 2018 à 12:34 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Les gendarmes de la Haute-Vienne ont interpellé cette semaine les deux agresseurs présumés d'une habitante de Saint-Junien. Deux hommes s'étaient introduits chez elle avant de l'obliger sous la menace d'une arme blanche à leur remettre des bijoux. Les deux suspects seront jugés prochainement.

Les deux hommes soupçonnés d'agression à Saint Junien ont été déférés au parquet (photo illustration)
Les deux hommes soupçonnés d'agression à Saint Junien ont été déférés au parquet (photo illustration) © Maxppp - Edouard Bride

Saint-Junien, France

Les faits remontent au 20 juin dernier. Deux hommes cagoulés s'étaient introduits chez une mère de famille résidant à Saint-Junien. Ils ont forcé la porte d'entrée de son domicile avant de l'obliger sous la menace d'un couteau à leur remettre ses bijoux en or d'une valeur de 2.000 euros, mais aussi sa carte bancaire et son code ainsi que de l'argent liquide et un téléphone portable.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Saint-Junien puis renforcée par la compagnie de gendarmerie de Limoges. C'est ce mercredi 4 juillet qu'ils ont interpellé les deux auteurs présumés à leur domicile de Limoges. Selon la gendarmerie, les agresseurs présumés voulaient s'en prendre au fils de la victime qui avait une dette à leur égard. Ce que ce dernier conteste.

Déférés au parquet ce jeudi 5 juillet, ils ont été mis en examen pour vol avec violence et violation de domicile, puis placés en détention provisoire en attendant leur jugement en comparution immédiate.