Faits divers – Justice

20 personnes devant le tribunal de Belfort pour trafic de drogue

Par Sébastien Germain et Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu lundi 11 janvier 2016 à 15:44

Tribunal correctionnel de belfort
Tribunal correctionnel de belfort - Emilie Pou

Depuis ce lundi, 20 personnes comparaissent pour trafic de stupéfiants. Des faits qui se seraient déroulées entre 2013 et 2014.

Le procès devrait durer 4 jours, le délibéré est prévu jeudi, c’est un procès long car le nombre d’accusés est très important. 20 personnes comparaissent devant le tribunal pour cette affaire de drogues.

2 familles dans le box

Les prévenus font partie de 2 familles d’Offemont. Chacun avait visiblement son rôle dans le trafic : maris, épouses, ex-épouses, frères, belles-sœurs, oncles, il y avait les rabatteurs, les revendeurs, les consommateurs ou encore ceux qui gardaient l’argent et ceux qui le blanchissaient.

Un jeu de carte = un gramme de cocaïne

Le tribunal va se baser sur l’enquête et sur les écoutes téléphoniques. Il a commencé à entendre les prévenus et notamment un jeune homme qui a raconté son quotidien de petit trafiquant et consommateur. Le président du tribunal a essayé avec lui de comprendre les codes utilisés dans ses conversations téléphoniques écoutés durant l’enquête. On a appris par exemple qu’un « jeu de carte » signifie « un gramme de cocaïne ».

Longue enquête

Ce procès est l'aboutissement d'une longue enquête. A partir de novembre 2013, la police judiciaire de Besançon et les policiers du commissariat de Belfort ont discrètement surveillé les suspects avec des écoutes téléphoniques et des filatures notamment. Les arrestations se sont déroulées le 24 novembre 2014 à Offemont, mais aussi dans d'autres communes du Territoire et du Doubs. Quelques-uns des prévenus ont pu ainsi s’offrir des voitures de luxe, des ordinateurs, ou encore des séjours à l’étranger.

4 des 13 avocats de la Défense - Aucun(e)
4 des 13 avocats de la Défense - Emilie Pou

Les 20 prévenus, 15 hommes et 5 femmes, doivent répondront notamment d'infractions à la législation sur les stupéfiants. Les réquisitions ont lieu mercredi, les plaidoiries et le délibéré jeudi.