Faits divers – Justice

200 lycéens se bagarrent en centre-ville de Montpellier après des railleries sur les réseaux sociaux

Par Faouzi Tritah, France Bleu Hérault et France Bleu mardi 14 février 2017 à 18:59

La bagarre a été organisée à partir des réseaux sociaux
La bagarre a été organisée à partir des réseaux sociaux © Maxppp - Maxppp

Deux-cents lycéens se sont donnés rendez-vous sur les réseaux sociaux au pied du Corum à Montpellier pour se bagarrer. Tout est parti de moqueries sur Snapchat et Facebook. Quatre jeunes ont été placés en garde à vue et il y a un blessé léger de 14 ans.

Ce mardi en début d'après-midi dans le secteur du Corum à Montpellier, deux-cents lycéens se sont donnés rendez-vous pour se battre. Tout a démarré sur les réseaux sociaux. Selon des témoignages que France Bleu Hérault a recueilli sur place, un ado se vantait d'avoir fait de la garde à vue sur Facebook et Snapchat dans une petite affaire de cannabis.

Des lycéens se sont payés sa tête, les menaces sur les réseaux ont fusé, jusqu'à ce qu'un rendez-vous soit organisé au pied du Corum pour s'expliquer avec les poings.

Capture d'écran Snapchat de la bagarre  - Radio France
Capture d'écran Snapchat de la bagarre © Radio France - Faouzi Tritah

Au plus fort du rassemblement 200 lycéens étaient présents. Plusieurs d'entre eux ont filmé et diffusé les images sur les réseaux sociaux. Beaucoup d'entre eux ignoraient tout de l'histoire originelle et avaient simplement entendu parler de ce rassemblement sur les réseaux sociaux et dans des chaines de SMS. Le mouvement de foule s'est déplacé jusqu'à la place de la Comédie mais les jeunes se sont vite dispersés.

Quatre jeunes placés en garde à vue

Selon la police, il n'y a pas eu de dégât matériel en ville. Un jeune de 14 ans a été légèrement blessé aux cervicales et hospitalisé pour des examens de contrôle. Quatre lycéens ont été placés en garde à vue. Un jeune de 14 ans qui a un jeté une pierre sur une voiture de police, ainsi que deux jeunes de 15 ans et un de 16 ans. Ce mardi après la bagarre, encore beaucoup de lycéens continuaient de chambrer sur les réseaux sociaux.

Capture d'écran après la bagarre  - Radio France
Capture d'écran après la bagarre © Radio France - Faouzi Tritah