Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2017 en Limousin : l'année du démantèlement de la drogue

-
Par , France Bleu Limousin
Limousin, France

En 2017, les gros coups de filet dans le milieu de la drogue se sont multipliés en Haute-Vienne et en Corrèze. Que ce soit à Limoges ou à Brive, mais aussi en zone rurale, gendarmerie, police et justice ont voulu frapper fort pour stopper des trafics de plus en plus actifs, incluant de la cocaïne.

Une quinzaine de gros trafics de drogue ont été démantelés en Haute-Vienne et en Corrèze en 2017
Une quinzaine de gros trafics de drogue ont été démantelés en Haute-Vienne et en Corrèze en 2017 © Maxppp - Franck Boileau

Des trafics de drogue démantelés ou de petits cultivateurs de cannabis débusqués, il y en a toujours eu en Haute-Vienne ou Corrèze. Mais en 2017, une quinzaine d'affaires majeures ont été résolues à Limoges, à Brive, mais aussi en zone rurale. De gros trafics de cannabis, incluant de plus en plus de la cocaïne, ont ainsi été stoppés.

A lire aussi : des trafics démantelés à Limoges-Beaubreuil, au centre-ville de Limoges, à Brive, à Saint Junien ou à Rilhac-Rancon et Saint Léonard de Noblat

La surproduction de cocaïne crée une offre plus importante, y compris en Limousin

Le trafic de cocaïne s'est répandu et s'est implanté ces dernières années dans de nombreuses régions de France, y compris en Limousin. Xavier Pasturel, substitut du procureur au parquet de Limoges, l'explique : "en Amérique du Sud, il y a une surproduction de cocaïne, qui plus est de grande qualité, ce qui a eu l'effet de faire baisser les prix. Donc une offre importante, un produit plus accessible, et en face, une demande engendrée par l'addiction à cette drogue dure".

Selon les enquêteurs qui ont travaillé à démanteler ces trafics, les filières sont quasi-directes entre l'Amérique du Sud et le Limousin, via les aéroports parisiens, essentiellement dans un milieu familial en lien avec la Guyane.

AU SRPJ, la moitié des individus mis en cause le sont pour trafic de stups " - Maurice Alibert, directeur du SRPJ de Limoges

Trop c'est trop.  Les autorités ont donc mis les grands moyens pour faire place nette. Gendarmerie, police et police judiciaire ont suivi, parfois épaulés par le RAID ou le GIGN lors des interpellations de trafiquants, comme à Limoges au mois de novembre dernier dans le cadre du démantèlement du trafic de la place Jourdan. Le Service Régional de Police Judiciaire de Limoges, par exemple, a consacré une grande part de son activité 2017 aux enquêtes "stups".

Le commissaire Maurice Alibert, directeur du SRPJ, fait les comptes : "la moitié des individus mis en cause par le SRPJ le sont pour des enquêtes liés à des trafics de stupéfiants, et on retrouve ces proportions au niveau des suites judiciaires, puisque la moitié des écrous (ou incarcérations - NDLR) sont également induits par ces trafics".

A elle seule, la police judiciaire de Limoges a interpellé une centaine d'individus et saisi 140 kg de drogue en 2017, essentiellement du cannabis, plus consommé que les drogues dures. Les saisies de cocaïne sont donc logiquement plus faibles, d'autant plus que le trafic de cocaïne se fait très souvent à flux tendu, sans stockage de grandes quantités.

Le grand nettoyage devrait continuer en 2018 car de nombreuses enquêtes sont en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess