Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

21 personnes en garde à vue après une opération policière dans un squat de migrants au Mans

-
Par , , France Bleu Maine
Le Mans, France

Le parquet de Rennes, chargé de l'enquête sur la mort par balle d'un migrant le 8 janvier dernier au Mans, annonce que 21 personnes sont en garde à vue après l'opération de police menée ce mardi 21 janvier 2020 dans un squat de migrants près du Tertre Rouge, aux abords du circuit des 24 heures.

Une opération de police s’est déroulée ce 21 janvier 2020 au Mans, dans un squat de migrants près du Tertre Rouge. 21 personnes ont été placées en garde à vue.
Une opération de police s’est déroulée ce 21 janvier 2020 au Mans, dans un squat de migrants près du Tertre Rouge. 21 personnes ont été placées en garde à vue. © Radio France - Alain Ginestet

21 personnes ont été placées en garde à vue à la suite de l'opération de police menée ce mardi 21 janvier 2020 au Mans, indique le parquet de Rennes, en charge de l'enquête sur la mort par balle d'un migrant le 8 janvier dernier. Ce coup de filet a été mené dans un squat installé dans une ancienne scierie près du Tertre Rouge, aux abords du circuit des 24 heures. 

On ne connaît pas pour l'heure le lien entre les personnes interpellées et la victime, le parquet de Rennes ne communiquera qu'à l'issue de ces gardes à vue. Il y a dix jours, deux hommes de nationalité irakienne de 19 et 20 ans avaient été mis en examen pour meurtre en bande organisée.

En route pour Calais

Selon les témoignages recueillis sur place par France Bleu Maine auprès de personnes évacuées sans avoir été interpellées, les migrants étaient "maximum 70 personnes" à l'intérieur de ce campement. Certains disent n'avoir nulle part où aller, d'autres affirment vouloir rejoindre le Royaume-Uni via Paris puis Calais.

D'après la préfecture de la Sarthe, les migrants qui en ont fait la demande et "les familles avec mineurs ont été prises en charge par les services de l’État et réorientées vers les structures d'hébergement d'urgence de notre département". 

La préfecture enjoint également le propriétaire du terrain à prendre toutes les mesures nécessaires "pour prévenir de nouvelles intrusions similaires à l'avenir."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu