Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vingt-deux ans de réclusion pour le Perpignanais coupable d'avoir tenté d'assassiner sa petite sœur à coups de hache

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Perpignan, France

En novembre 2013, à Perpignan, cet homme, alors âgé de 22 ans, s'était acharné sur sa petite sœur avec une hache. La jeune femme de 19 ans avait miraculeusement survécu. L'accusé a indiqué qu'il ne ferait pas appel.

Les jurés de la cour d'assises des Pyrénées-Orientales sont allés au-delà des réquisitions de l'avocate générale
Les jurés de la cour d'assises des Pyrénées-Orientales sont allés au-delà des réquisitions de l'avocate générale © Maxppp -

C'est un procès particulièrement douloureux qui s'est achevé ce mercredi soir devant la cour d'assises des Pyrénées-Orientales : un homme de 26 ans a été reconnu coupable de tentative d'assassinat sur sa petite sœur en 2013 dans le quartier du Moulin-à-Vent à Perpignan. 

L'accusé écope de 22 ans de réclusion criminelle assortis d'un suivi socio-judiciaire de six ans. L'avocate générale avait réclamé 20 ans de réclusion dont les deux tiers incompressibles. 

Les jurés eux ont choisi de ne pas fixer de peine de sûreté. L'avocate de l'accusé, Maître Lise Bornes, a indiqué qu'elle ne ferait pas appel de ce verdict. 

Le 3 novembre 2013, le jeune homme avait adressé huit coups de hache à la victime, la laissant pour morte dans son appartement. La jeune femme avait pu être miraculeusement sauvée à l'hôpital de Perpignan. 

Plus de quatre ans après les faits, la victime reste évidement très marquée. À la barre mardi, elle disait : "Je ne veux plus jamais avoir affaire à lui. Je voudrais continuer ma vie sans avoir peur. Cette affaire, c’est un boulet que je traîne et avec ce procès, j'espère enfin qu'on va me couper cette chaîne." 

L'accusé a expliqué s'en être pris à sa sœur pour "détruire sa famille". Durant de nombreuses années, les parents ne cessaient de se disputer, "une véritable torture psychologique" a raconté le jeune homme lors de l'audience. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu