Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

24 heures du Mans : un ressortissant belge condamné pour tentative de voyeurisme

-
Par , France Bleu Maine

Le tribunal du Mans a condamné un homme de 39 ans à 600 euros d'amende et 800 euros de préjudice moral. Il aurait tenté de prendre des photos d'une jeune contrôleuse des 24 heures du Mans alors qu'elle était aux toilettes.

Le palais de justice du Mans
Le palais de justice du Mans © Radio France - Yann Lastennet

Le Mans

Un homme de 39 ans, ressortissant belge, a été condamné ce lundi à 600 euros d'amende et 800 euros de préjudice moral pour tentative de voyeurisme lors des 24 heures du Mans. Les faits se sont déroulés sur le paddock, en juin dernier, la veille du départ de la course automobile. La victime, âgée de 25 ans, travaillait alors comme contrôleuse du circuit. Elle ne s'en remet toujours pas.

Une victime sous le choc

Les yeux rougis et la gorge nouée, la jeune femme fond en larme à la barre. Cette étudiante passionnée de courses automobiles raconte que depuis ce fameux soir elle voit un psychiatre et prend des antidépresseurs. Ce qui la traumatise, c'est que des photos de son intimité puissent circuler sur les réseaux sociaux. Car elle en est convaincue, cet homme a glissé son portable au dessus de la porte des toilettes. Elle a entendu ses pas dans le couloir et revoit encore l'appareil balayer l'intérieur de sa cabine. 

Aucune trace des photos dans le téléphone portable

Alertés par ses cris, les services de sécurité ont arrêté le voyeur, mais aucune trace de ces photos dans le téléphone portable, seulement des images pornographiques sans aucun rapport avec la soirée. "Il a pu les effacer en attendant la police" explique la victime. Pour l'avocate du prévenu : "C'est parole contre parole!" Son client a une situation stable en Belgique, un CDI et trois enfants. Une défense qui offusque la jeune femme : "Comment j'aurais pu inventer ça, cette histoire me pourrit la vie"  Elle repartira du tribunal en larmes au bras d'un ami qui confesse que depuis quelques mois elle ne supporte plus être seule.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu