Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Assises de l'Ardèche : 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa femme

vendredi 1 juin 2018 à 12:28 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

Jérôme Faye était jugé toute la semaine aux Assises de l'Ardèche à Privas, pour avoir tué sa compagne en novembre 2014. Il écope de 25 ans de réclusion criminelle.

25 ans de réclusion criminelle. Le verdict à l'encontre de Jérôme Faye est tombé à la mi-journée ce vendredi.
25 ans de réclusion criminelle. Le verdict à l'encontre de Jérôme Faye est tombé à la mi-journée ce vendredi. © Radio France - Stéphane Milhomme

Privas, France

Le verdict est tombé peu après midi, ce vendredi, aux assises de l'Ardèche, à l'issue d'une semaine de procès. Jérome Faye est condamné à 25 ans de réclusion criminelle. Il était jugé depuis lundi à Privas pour le meurtre de sa compagne

Un meurtre maquillé

En novembre 2014, le corps de Magali était retrouvé dans sa voiture à Saint-Cierge-sous-le-Cheylard. Les enquêteurs avaient mis cinq mois avant de soupçonner et d'arrêter son mari, qui avait alors avoué.

L'avocat général avait requis 30 ans de réclusion criminelle. Verdict à peine moins sévère donc, avec cette condamnation à 25 ans de réclusion.

L'intention de tuer

La cour a en fait retenu que Jérôme Faye ce jour-là avait eu l'intention de tuer sa femme. C'était tout l'enjeu de ce procès. La défense a tenté de plaider les coups et blessures ayant entrainé la mort sans intention de la donner.  Pour plusieurs raisons et d'abord parce qu'un rapport médical explique qu'il n'y a pas eu d'asphyxie mécanique de Magali. Elle n'a pas été étranglée. Et puis la défense retient également cette maladie cardiaque qui fragilisait ses coronaires notamment en cas de stress. Mais ces arguments du dossier n'auront pas convaincu magistrats et jurés. Ils ont aussi retenu que Jérôme avait une maitresse. Voulait-il refaire sa vie avec elle? Il s'est disputé avec sa femme ce soir-là. Puis il a tout organisé ensuite pour qu'il ne soit pas soupçonné: des SMS envoyés à sa femme alors qu'elle était morte, et le corps carbonisé dans la voiture de Magali dans un petit chemin.  

C'est un verdict de soulagement explique Me Delran, avocate des parents de Magalie.

A l'énoncé du verdict le papa et la maman de Magali ont fondu en larmes. Eux qui avait tenu pendant toute l'audience un portrait de leur fille dans leurs mains. Du côté de la défense, Maître Alain Fort dit vouloir prendre le temps de la réflexion avant éventuellement de faire appel de cette décision